PYDNA BATAILLE DE (168 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La bataille de Pydna, qui clôt la dernière des trois guerres entre Rome et la Macédoine, symbolise la victoire de la légion romaine sur la phalange macédonienne et la fin de l'indépendance de la Grèce. En effet, après deux ans d'opérations incertaines, Rome envoie un général âgé mais énergique, Paul Émile, qui reprend en main l'armée, pénètre en Macédoine grâce à une manœuvre de contournement et affronte le roi Persée non loin de la cité de Pydna, dans le nord du pays, moins d'un mois après son arrivée en Grèce. La date de la bataille – le 22 juin – nous est connue grâce à un fait précis, une éclipse qui s'est produite la veille. En moins d'une heure, la phalange macédonienne terrifiante mais rigide se disloque sous les coups de la légion romaine, beaucoup plus souple grâce à son organisation en manipules. Cette victoire rapide et sanglante incite le Sénat romain à imposer au monde grec un règlement sévère du conflit : la Macédoine est démembrée en quatre régions, et sa monarchie abolie ; il faudra attendre toutefois la révolte de — 148 pour qu'elle soit réduite au statut de province. Pour l'historien grec Polybe, qui est emmené en otage à Rome en — 167, la date de cette bataille marque l'établissement de l'Empire romain sur le monde, c'est-à-dire, pour lui, le monde grec.

—  Xavier LAPRAY

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PYDNA BATAILLE DE (168 av. J.-C.)  » est également traité dans :

CONQUÊTE DE LA GRÈCE PAR ROME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 464 mots

— 229-— 228 Première guerre d'Illyrie : première intervention de Rome en Grèce. Arguant de l'existence de la piraterie illyrienne dans l'Adriatique, Rome, après quelques opérations militaires, intègre cette région à sa zone d'influence. — 219 Deuxième guerre d'Illyrie : Rome réduit les velléités d'indépendance de Démétrios de Pharos, qui se réfugie en Macédoine. — 215-— 205 Première guerre de M […] Lire la suite

MACÉDOINE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 10 527 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une province romaine »  : […] Une telle situation ne manque pas d'inquiéter les Romains. Et, en 172, à la suite de divers incidents, la guerre est votée : c'est la troisième guerre de Macédoine, qui dure trois ans (171-168) et s'achève par la défaite de Persée à Pydna le 22 juin 168. Le dernier roi de Macédoine figure dans le triomphe du général romain Paul Émile, qui emporte dans ses bagages la riche bibliothèque du vaincu. L […] Lire la suite

POLYBE (entre 210 av. J.-C. et 202-env. 126 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude LEPELLEY
  •  • 1 514 mots

Dans le chapitre « Un aristocrate grec exilé »  : […] Polybe naquit à Mégalopolis en Arcadie. Son père, Lycortas, succéda en 183 à Philopœmen à la tête de la ligue Achéenne, qui regroupait la plupart des cités du Péloponnèse. Il reçut une formation militaire et fut, dès son jeune âge, mêlé au jeu politique complexe du parti de son père, visant à faire adopter aux cités grecques une politique indépendante sans pourtant quitter l'alliance romaine. Pol […] Lire la suite

Pour citer l’article

Xavier LAPRAY, « PYDNA BATAILLE DE (168 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-pydna-168-av-j-c/