BAOUÏT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les ruines du monastère de Baouït sont situées sur la rive occidentale du Nil, à 8 kilomètres du village actuel de Deiroût ech-Chérif en Moyenne-Égypte (316 kilomètres au sud du Caire).

Les fouilles ont été entreprises de 1901 à 1903 par J. Clédat secondé par E. Chassinat et C. Palanque. Elles ont été reprises en 1913 par J. Maspero. Les objets mis au jour ont été répartis entre le musée Copte du Caire et le musée du Louvre.

Le monastère fut fondé vers les années 385/390 ( ?) par le moine Apollo (306/308-395 ?). La découverte de peintures et de graffiti a permis d'établir qu'une communauté de religieuses s'était installée dans la partie sud du monastère (vie s. ?). Son apogée semble se situer aux vie-viie siècles ; l'époque arabe marque début d'une longue agonie due à la désertion constante des moines. Le sable a lentement recouvert les constructions à partir du xe siècle.

Le monastère est entouré d'une enceinte de brique, délimitant un espace de 700 mètres du nord au sud et de l'est à l'ouest. Deux églises contiguës (nord et sud) ont été dégagées dans la zone centrale. Seule l'église sud a été complètement publiée et partiellement reconstituée au musée du Louvre. Élevée au vie siècle, en brique et pierre de taille, au-dessus de l'édifice primitif du ive siècle, elle présente toutes les caractéristiques de l'église copte. La basilique à trois nefs est occupée par deux rangs de trois colonnes en granit, surmontées de chapiteaux corinthiens ou de chapiteaux corbeilles de type byzantin. Le sanctuaire oblong occupe toute la largeur de l'église ; la paroi orientale est creusée en son centre d'une niche rentrante à fond plat, ornée d'une peinture figurant le Christ Pantocrator entouré d'apôtre s ; la lumière pénétrait par un œil-de-bœuf pratiqué dans la partie haute. À l'origine, le chœur était séparé de la nef par un écran sculpté en bois, qui prenait appui sur deux avancées murales. Des ornements géométriques ou végétaux, sculptés sur pierre ou sur bois, en méplat ou en bas relief, courent l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  BAOUÏT  » est également traité dans :

COPTES

  • Écrit par 
  • Pierre DU BOURGUET, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 982 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'établissement (seconde moitié du ve s. - fin du viie s.) »  : […] L'homogénéité de l'ensemble copte est, en cette période, pratiquement acquise. Le paganisme égyptien est en voie d'extinction. L'Égypte copte est chrétienne, elle s'organise autour de ses monastères en plein épanouissement et de son clergé. Il demeure, parfois en ruine, un nombre important d'églises de cette époque : celles du Deir el-Bakara, de Baouît, du Deir el-Ahmar, de Dendérah en Haute-Égyp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coptes/#i_14150

Pour citer l’article

Marie-Hélène RUTSCHOWSCAYA, « BAOUÏT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/baouit/