BAMBOCHADE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme qui désigne les tableaux de genre mis à la mode à Rome dans le second quart du xviie siècle par le Hollandais Pieter van Laer auquel sa petite taille et son aspect physique avaient valu le surnom de Bamboccio (le petit homme, la poupée). Jusqu'à une époque récente, on attribuait à Bamboccio toute peinture évoquant la vie populaire de Rome, les bas-quartiers de la ville, les activités des truands, des bouffons et des rustres. En fait, la formule connut un grand succès et fut pratiquée par de nombreux peintres, italiens comme Cerquozzi, français comme Sébastien Bourdon, néerlandais comme Miel. Les œuvres qui reviennent à Van Laer se distinguent par un sentiment personnel de la misère, par un réalisme qui ne vient pas seulement de Caravage mais aussi de la tradition hollandaise ; elles dénotent, en outre, un réel talent de paysagiste.

—  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BAMBOCHADE  » est également traité dans :

BOURDON SÉBASTIEN (1616-1671)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 737 mots
  •  • 2 médias

C'est la mobilité qui caractérise le mieux la vie et l'œuvre de Sébastien Bourdon. Il est envoyé très jeune de Montpellier — sa ville natale — à Paris comme apprenti peintre, et son adolescence se passe dans les ateliers de différentes villes, de Bordeaux à Toulouse et à Rome où il arrive en 1634. Ses biographes sont unanimes à vanter sa précoce virtuosité et son génie des pastiches qui le rendent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-bourdon/#i_22258

KALF WILLEM (1619-1693)

  • Écrit par 
  • J. BOUTON
  •  • 726 mots

Élève selon Houbraken du peintre de Haarlem, Hendrick Pot, dont l'influence ne se laisse guère remarquer chez lui, paysagiste d'occasion en 1639 dans le goût de Van Goyen (unicum apparu sur le marché d'art en 1886), Willem Kalf semble s'être très vite spécialisé dans la nature morte (les plus anciennes remontant à 1643 au moins) et sans doute a-t-il fréquenté l'atelier ou vu des œuvres de Frans Ry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willem-kalf/#i_22258

LE NAIN LES

  • Écrit par 
  • Jacques THUILLIER
  •  • 1 436 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De la célébrité à l'oubli »  : […] C'est vers la fin des années 1630 sans doute, et peut-être devant la concurrence de plus en plus vive dans Paris pour les grandes commandes religieuses et décoratives, que l'atelier commence à multiplier, à l'intention des amateurs raffinés, deux types nouveaux de tableaux : les portraits collectifs, traités en scènes de genre, sans doute inspirés par la peinture hollandaise, et dont les chefs-d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-le-nain/#i_22258

PEINTURE DE GENRE

  • Écrit par 
  • Anne le PAS de SÉCHEVAL
  •  • 3 539 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La peinture de genre à l'époque de la hiérarchie des genres (XVIIe et XVIIIe siècles) »  : […] Au xvii e  siècle, la peinture de genre rencontre un succès croissant, parallèlement à l'estampe, qui accueille largement les thèmes « bas » (J. Callot, J. Bellange, A. Bosse...). Après les expériences caravagesques, les peintres italiens, absorbés par la grande peinture narrative, abandonnent aux artistes nordiques ce champ pictural encore à pein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-de-genre/#i_22258

STEEN JAN (1626-1679)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 370 mots
  •  • 2 médias

Peintre de genre par excellence, Jan Steen est le fils d'un brasseur hollandais. Né à Leyde, et successivement élève de Nicolas Knupfer à Utrecht, d'Adriaen van Ostade à Haarlem et de Jan van Goyen à La Haye, il assimilera toutes ces influences. En 1648, il est l'un des fondateurs de la guilde de Leyde et il reviendra mourir dans cette ville après une existence mouvementée. Tour à tour brasseur, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-steen/#i_22258

VAN LAER PIETER, dit LE BAMBOCHE (1599-1642)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 393 mots

D'une famille haarlémoise dont le nom patronymique était Boddingh (ou Boddink), Pieter van Laer reste plus connu dans l'histoire de l'art sous son sobriquet italien de Bamboccio (Bamboche), surnom qui lui vint de son apparence physique bancale et disgraciée. Il apprit d'abord la peinture aux Pays-Bas, puis se rendit à Rome où il est déjà mentionné en 1626 (et sans doute déjà en 1625). Son séjour r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pieter-van-laer/#i_22258

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « BAMBOCHADE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bambochade/