PALMA DE MAJORQUE ou PALMA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville principale de l'île de Majorque et de l'archipel des Baléares, chef-lieu de la communauté autonome des Baléares, Palma avait une population de 383 107 habitants en 2007, soit plus de la moitié de la population de l'île contre le quart en 1900 ; entre cette date et 1950, sa population avait doublé. Aux xive et xve siècles, c'est une escale très fréquentée et un des grands marchés de l'Europe, comme en témoigne la Lonja de Mar (Bourse des marchands). Le port consacre l'essentiel de ses activités aux importations nécessaires à la fonction touristique de l'île.

Espagne : carte administrative

Espagne : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Espagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La ville, devenue essentiellement résidentielle malgré son rôle administratif et universitaire, vit surtout du tourisme ; sa population est dans une très grande majorité employée dans le secteur tertiaire. Le tourisme acquiert une importance économique dans les années 1925-1930, alors qu'apparaissent les premiers hôtels de luxe, voyageurs en transit et résidents s'équilibrant. Depuis les années 1960, le grand tourisme international fournit l'essentiel de la clientèle : Britanniques, Allemands, Scandinaves, Français et Américains. La ville, restée longtemps confinée au fond de sa baie, s'étend aujourd'hui sur près de 11 kilomètres le long du front de mer ; les constructions s'alignent en bord de mer et s'étagent à flanc de coteau ; l'urbanisme moderne date de 1901 (arasement des murailles). Palma concentre les deux tiers des ressources hôtelières de l'île. Le boom économique n'a pas eu que des conséquences heureuses ; l'environnement a souffert : côte bétonnée de Santa Ponsa à l'Anenal, développement anarchique des quartiers périphériques. Toutefois, les vieux quartiers du centre, ceinturés par les boulevards périphériques, ont été préservés.

—  Robert FERRAS

Écrit par :

  • : agrégé de géographie, docteur ès lettres, professeur des Universités

Classification


Autres références

«  PALMA DE MAJORQUE ou PALMA  » est également traité dans :

BALÉARES

  • Écrit par 
  • Vicente RODRIGUEZ
  • , Universalis
  •  • 794 mots
  •  • 2 médias

comprend deux îles, Ibiza et Formentera. L'archipel, prolongement des chaînes Bétiques, est relié à la péninsule ibérique par un seuil, près du cap de Nao dans la province d'Alicante. Chef-lieu de la communauté autonome, Palma de Majorque en est aussi le centre militaire, judiciaire et religieux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baleares/#i_35156

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 414 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'architecture civile »  : […] intérieures agrémentées de galeries à portiques. Dans un esprit identique, les mêmes monarques remanièrent à Palma de Majorque l'Almudaina, ancienne résidence des gouverneurs musulmans des Baléares, et ils construisirent, sur un belvédère dominant la baie de Palma, le délicat palais de Bellver. Par son plan circulaire, ce monument annonce déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogne/#i_35156

Pour citer l’article

Robert FERRAS, « PALMA DE MAJORQUE ou PALMA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/palma-de-majorque-palma/