AUTOCONTRAINTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réagencements du modèle d’analyse

Critiqué comme évolutionniste et téléologique, le modèle a été précisé et affiné à l’occasion des réceptions différées successives du grand œuvre. Ces ajustements, qui permettent notamment de penser certaines séquences de relâchement des contrôles des affects comme constitutives du procès, interdisent de réduire celui-ci à un accroissement mécanique constant des autocontraintes. Autre pierre d’achoppement de la conception freudienne des fonctions d’autocontrôle, la détermination d’une instance exclusive de régulation des pulsions de l’individu, son idéal du moi, se trouve contestée, Elias arguant quant à lui de l’existence d’instances de contrôle différenciées. Celles-ci sont relatives aux groupes d’appartenance des individus et à leur idéal du nous respectif, qui détermineraient le degré d’autocontrainte à la fois vis-à-vis des membres du groupe, mais aussi des individus extérieurs à celui-ci. Dans les configurations où les différentiels de pouvoir entre les groupes sociaux sont très importants existent ainsi de fortes disparités dans les modalités de régulation – les membres des groupes établis qui régulent très fortement leurs pulsions et l’expression de leurs affects face à leurs pairs, étant susceptibles au contraire d’abandonner toute retenue avec les individus issus des groupes considérés comme socialement inférieurs. La diminution des écarts de pouvoir entre les groupes qui caractérise selon Elias les stades les plus avancés du procès de civilisation, entraîne à l’inverse une homogénéisation et une généralisation des autocontraintes, qui vont s’exercer désormais de manière à peu près égale dans tout type de relations, dans les sphères publiques comme privées et pour toute pratique sociale. L’incorporation d’un habitus social partagé par l’ensemble des agents et des groupes formant l’entité étudiée, rend alors possible dans les interrelations entre individus des accommodements, des relâchements contrôlés des autocontraintes (controlled decontrolli [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en science politique, chargé de recherche au Fonds de la recherche scientifique de Belgique

Classification


Autres références

«  AUTOCONTRAINTE  » est également traité dans :

CIVILISATION PROCESSUS DE

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 1 292 mots

Dans le chapitre « Une théorie du changement social »  : […] Cette traduction venait au bon moment. Depuis les années 1960, les historiens s'efforçaient de penser le changement social dans sa globalité et, tout spécialement, celui de la première modernité, entre la Renaissance et la Révolution. Après un modèle d'explication socio-économique – celui d'Ernest Labrousse, inspiré en partie par le marxisme –, ils ont été tentés, avec Roland Mousnier et Pierre C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/processus-de-civilisation/#i_55844

MONOPOLISATION PROCESSUS DE

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 981 mots

Dans son ouvrage Über den Prozess der Zivili s ation ( Sur le processus de civilisation ), paru initialement en 1939, le sociologue d’origine allemande Norbert Elias propose une analyse de la genèse de l’État à deux niveaux, sociogenèse et psychogenèse, mettant en évidence un processus de « conquête monopolistique » conduisant, dans une logique de concurrence pour les ressources, à la constitu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/processus-de-monopolisation/#i_55844

Voir aussi

Pour citer l’article

Fabien CARRIÉ, « AUTOCONTRAINTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/autocontrainte/