DJEBAR ASSIA (1936-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née Fatma Zohra Imalhayène le 30 juin 1936 à Cherchell, à l'ouest d'Alger, l'écrivain de langue française Assia Djebar adopte son pseudonyme lors de la publication de son premier roman, La Soif, en 1957, alors qu'elle n'a pas encore vingt ans. Dans les années qui suivent, elle va mener à bien une œuvre impressionnante, couronnée par de nombreux prix littéraires internationaux – notamment le prix littéraire international Neustadt en 1997 et le prix de la paix des libraires allemands à Francfort en 2000 – et des postes dans des universités renommées aux États-Unis. Élue membre de l'Académie française en juin 2005, elle réagit en prononçant les mots suivants : « J'étais contente pour la francophonie du Maghreb. » Assia Djebar figure parmi les auteurs maghrébins les plus connus aujourd'hui dans le monde entier où ses romans, pièces de théâtre, poèmes et essais, traduits en plus de vingt langues, contribuent au rayonnement de la littérature contemporaine en français.

Assia Djebar

Photographie : Assia Djebar

Dans une œuvre romanesque où le travail sur la langue va de pair avec une interrogation sur l'histoire de l'Algérie, Assia Djebar a su donner une parole aux femmes du Maghreb. 

Crédits : Sophie Bassouls/ Sygma/ Getty Images

Afficher

Nomade entre les murs

Le père d'Assia Djebar est instituteur de langue française. C'est en grande partie grâce à lui qu'elle fréquente l'école française dès le plus jeune âge. Selon l'analyse de l'auteur, l'école lui permet d'échapper au harem et au voile réservés aux autres Algériennes à l'âge nubile. Après avoir passé le baccalauréat et suivi la classe d'hypokhâgne en Algérie, elle vient en France en octobre 1954 pour poursuivre ses études en khâgne à Paris. L'année suivante, elle est la première Algérienne à entrer à l'École normale supérieure, où elle décide d'étudier l'histoire. Cette formation aura une influence indéniable sur son œuvre romanesque, marquée par un souci historique et une réelle connaissance des archives, même si Assia Djebar ne mène pas à leur terme ses études à Paris. Après avoir fait la grève des examens pour protester contre les « événements » de la guerre d'Algérie, elle se voit contrainte de quitter l'E.N.S. en 1958. Elle entame un doctorat d'histoire sous la direction de l'islamologue Louis Massignon, côtoie l'historien Charles-André Ju [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : assistant professor, littérature française et francophone, université de Notre Dame (États-Unis)

Classification

Autres références

«  DJEBAR ASSIA (1936-2015)  » est également traité dans :

FRANCOPHONES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Marc MOURA
  •  • 7 233 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Quelle identité culturelle ? »  : […] Hors d’Europe, les littératures francophones relèvent de la « francophonie d’implantation » issue de l’expansion coloniale de la France ou appartenant à des zones de rayonnement culturel. Pour ces littératures en contact avec une ou plusieurs autres littératures écrites dans un ou plusieurs autres idiomes, le questionnement identitaire et linguistique est au cœur de la création, d’autant que les d […] Lire la suite

MAGHREB - Littératures maghrébines

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Christiane CHAULET ACHOUR, 
  • André MANDOUZE
  •  • 14 265 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Après 1962 »  : […] Les indépendances, dont on pensait qu'elles mettraient un terme à l'expression littéraire en langue française, la voient au contraire non seulement perdurer et s'enrichir en Algérie, mais se déployer au Maroc et en Tunisie. En Algérie, la guerre de libération a fait exploser des expressions poétiques multiples dont la plupart s'effacent, la paix revenue. Demeure la belle œuvre poétique d’Anna Grek […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alison RICE, « DJEBAR ASSIA - (1936-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/assia-djebar/