SPIEGELMAN ART (1948-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peu de bandes dessinées ont été considérées dès leur parution comme des événements culturels majeurs. Ce fut cependant le cas de Maus, autobiographie sous forme de bande dessinée animalière, dans laquelle Art Spiegelman présente simultanément le témoignage de son père sur la Shoah et ses difficultés relationnelles avec ses parents. Aux États-Unis, plus peut-être encore qu'en Europe, la bande dessinée n'était alors envisagée que comme un simple divertissement : ce n'est pas le moindre mérite de Maus que d'avoir fait prendre conscience à de nombreux intellectuels américains que ce mode d'expression n'est pas intrinsèquement condamné à l'insignifiance.

Des débuts dans la presse alternative

Arthur – dit Art – Spiegelman naît le 15 février 1948 à Stockholm, où ses parents – des juifs polonais rescapés de la Seconde Guerre mondiale – font halte sur le chemin des États-Unis, où ils s'établiront en 1951. Il débute professionnellement dans le dessin en 1965, et l'année suivante il devient concepteur graphique pour la marque de chewing-gum et de confiseries Topps (il n'abandonna cette activité qu'en 1988, quand le succès de Maus le mit définitivement à l'abri du besoin). À partir de 1969, il devient un des piliers de la « presse alternative » – une des expressions du mouvement underground, qui est très influent à l'époque, et dont le lieu emblématique est San Francisco. Les principales histoires réalisées par Art Spiegelman durant cette période sont réunies en 1977 dans l'album Breakdowns (l'une des plus marquantes, Prisonnier sur la planète Enfer, dont le thème est le suicide de sa mère en 1968, fut par la suite reprise dans Maus).

Passionné par tout ce qui concerne les arts graphiques, il dirige en 1975-1976 avec son confrère Bill Griffith la revue Arcade, puis fonde en 1980 avec son épouse Françoise Mouly, d'origine française, une publication luxueuse, Raw, où il s'efforce de réunir les dessinateurs de l'avant-garde américaine et européenne. C'est dans Raw que, reprenant le thème d'une histoire en trois planches parue dès 1972 dans le magazine Funny Aminals (et non, comme on l'a souvent écrit, Funny Animals), il commence en 1980 la publication d'une bande qui comportera plus de 250 planches et ne sera achevée qu'en 1991, Maus (« la souris » en allemand).

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SPIEGELMAN ART (1948- )  » est également traité dans :

MAUS (A. Spiegelman)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 187 mots
  •  • 1 média

C'est en 1980, dans le premier numéro de la revue d'arts graphiques Raw dont il était l'un des fondateurs, que l'Américain Art Spiegelman (né en 1948) commença à publier la bande dessinée Maus, dont la parution en deux volumes (le premier en 1986, le second en 1991) fut saluée par la critique comme un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maus/#i_99242

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 303 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « États-Unis »  : […] est marquée par les œuvres érotico-fantastiques de Richard Corben comme Rowlf (1971) et Den (1984), et par le début de la publication, en 1980, de Maus, où Art Spiegelman raconte, sous l'apparence d'une bande animalière, à la fois le génocide des Juifs de Pologne et ses relations difficiles avec son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-dessinee/#i_99242

ROMAN GRAPHIQUE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 2 283 mots

Dans le chapitre « Et l’underground vint… »  : […] Maus (1980-1991, prix Pulitzer 1992), dans lequel Art Spiegelman relate comment il réussit à renouer avec son père à travers le récit que celui-ci lui fait de la Shoah, joua un rôle décisif pour la légitimation culturelle du genre. En France, le roman graphique doit beaucoup à L’Association, une maison d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-graphique/#i_99242

Pour citer l’article

Dominique PETITFAUX, « SPIEGELMAN ART (1948-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-spiegelman/