Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

APULÉE (125-env. 180)

L'« Apologia »

L'Apologia n'est pas seulement une source biographique. Elle nous donne une idée du talent d'Apulée. Pour répondre à ses adversaires, celui-ci emploie un curieux système de défense semi-indirecte. Insistant d'abord sur des griefs accessoires, il joue de l'ironie : « Être beau et savoir parler ! graves accusations que je voudrais bien mériter ! » Mais surtout, il se justifie en profondeur au lieu de limiter le débat. La seconde partie du discours, directement consacrée à l'accusation de magie, en constitue le moment essentiel.

Apulée définit la magie comme un « art agréable aux dieux immortels » et, si c'est autre chose, se félicite d'être accusé parmi tant d'autres philosophes incompris ; puis il passe en revue une série de faits litigieux (achat de poissons, chute d'un enfant, examen d'une femme épileptique, possession d'un talisman ou d'une statuette de Mercure). Et lorsqu'on en arrive à l'épisode du mariage, celui-ci, replacé dans l'ensemble d'une vie, a pris de minces proportions. Tout tourne autour d'une lettre de Pudentilla que les adversaires ont tronquée pour en faire une preuve à charge. La véhémence ironique d'Apulée, l'entrain pittoresque de ses récits familiers, l'organisation concertée mais pleine d'élan du discours font qu'on le suit aisément. On retient quelques formules ironiques ou incisives : « Un enfant est tombé ; un enfant a vu ; est-ce aussi un enfant qui a fait les incantations ? » ou bien : « Hunc denique qui laruam putat, ipse est laruans. »

On retient surtout quelques morceaux de bravoure ; l'affaire du miroir (on l'accusait d'en porter toujours un) présentée en une longue série de questions oratoires sans qu'on sache jamais si ledit miroir a existé ou non ; celle des poissons où l'abondance des hypothèses fantaisistes et pittoresques sur les motifs d'un achat de poissons fait attendre longuement la vérité : Apulée fait des recherches scientifiques sur les poissons. Il reste qu'à la question de savoir si ce maître d'éloquence, si ce philosophe enthousiaste a pour le moins flirté avec la magie, on est tout à fait tenté de répondre oui.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature

    • Écrit par Pierre GRIMAL
    • 8 569 mots
    • 2 médias
    ...reproche à Cicéron de n'avoir pas su choisir des mots recherchés et qui surprennent. Fronton composera un Éloge de la fumée, un autre de la poussière. Apulée, autre Africain attiré par les provinces grecques, se dit philosophe platonicien. Orateur, il se plaît à des jeux semblables à ceux de Fronton....
  • MAGHREB - Littératures maghrébines

    • Écrit par Jamel Eddine BENCHEIKH, Christiane CHAULET ACHOUR, André MANDOUZE
    • 14 193 mots
    • 3 médias
    On se tromperait cependant si on imaginait que ce latin de tous les jours est devenu rapidement le parler courant de ces mêmes populations. Ainsi, au milieu du iie siècle après J.-C., Apulée nous donne d'un de ses adversaires un portrait linguistique qui doit assez bien correspondre à celui de l'Africain...
  • MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

    • Écrit par Mircea ELIADE
    • 7 964 mots
    • 5 médias
    ...néophyte obtenait un sort meilleur après la mort. Tout comme elle avait rappelé à la vie Osiris, Isis assurait au néophyte une renaissance d'ordre spirituel. Apulée, dans son roman Les Métamorphoses, raconte en partie les cérémonies. Il déclare qu'il a subi « une mort volontaire » et qu'il a « approché le...
  • PSYCHÉ, mythologie

    • Écrit par Robert DAVREU
    • 403 mots
    • 3 médias

    Si le mythe de Psyché semble avoir été populaire dans le monde hellénistique, il faut attendre Les Métamorphoses d'Apulée (livres IV à VI) pour en avoir le récit complet.

    Fille de roi, belle au point d'effrayer les prétendants éventuels, Psyché, dont le nom, en grec, signifie ...

Voir aussi