ZAMORA ANTONIO DE (1664 env.-1728)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur dramatique espagnol, Antonio de Zamora vécut sous le règne du dernier monarque de la maison d'Autriche (Charles II). Il occupe une situation charnière dans la tradition dramatique caldéronienne, qu'il prolonge par ses arrangements des pièces du maître baroque, tout en annonçant le renouveau qui sera l'œuvre de Ramón de la Cruz. Parmi ses pièces (Comedias nuevas, 1722) où l'on trouve des intermèdes, des divertissements chorégraphiques, des comédies burlesques où il excelle, la plus importante, peut-être, est Le Festin de pierre, ou Tout terme arrive et toute dette doit être payée (No hay plazo que no se cumpla ni deuda que no se pague y Convidado de piedra), qui se signale entre le chef-d'œuvre de Tirso de Molina et les Don Juan romantiques, comme en témoigne l'ambiguïté voulue de sa fin : le protagoniste reste en suspens entre la damnation et l'espérance.

—  Daniel DEVOTO

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, universités de Buenos Aires et de Paris-Sorbonne, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  ZAMORA ANTONIO DE (1664 env.-1728)  » est également traité dans :

COMEDIA, Espagne

  • Écrit par 
  • Charles Vincent AUBRUN
  •  • 2 606 mots

Dans le chapitre « Le déclin »  : […] De 1644 à 1650, c'est l'éclipse. Les malheurs de l'État, la défaite de Rocroi et les deuils de la famille royale fanent soudain la belle floraison du théâtre, interdit par décret. Lorsque les spectacles reprennent, Calderón, entré dans les ordres, est commis, avec un courtisan et un metteur en scène italien, aux divertissements de la Cour. Il donne alors dans la comédie lyrique, une sorte d'opéra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedia-espagne/#i_2783

DON JUAN

  • Écrit par 
  • Michel BERVEILLER
  •  • 5 639 mots

Dans le chapitre « Diffusion du mythe en Europe »  : […] Vers 1675, l'Angleterre, à son tour, connaît un « Don John » très abject dans la « tragédie » de T. Shadwell : The Libertine. Bientôt après, l'Allemagne et les Pays-Bas multiplient les versions du thème, soit dans leur théâtre sérieux, soit en des farces improvisées à l'italienne ( Hauptenspielen ) ou destinées aux petits théâtres de marionnettes ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/don-juan/#i_2783

Pour citer l’article

Daniel DEVOTO, « ZAMORA ANTONIO DE (1664 env.-1728) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-de-zamora/