MOINE ANTONIN (1796-1849)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans Choses vues, Victor Hugo décrivit en mars 1849, le suicide à Paris du sculpteur Antonin Moine : « ...Le coup de pistolet avait emporté presque toute la tête. Le sang ruisselait sur le carreau ; il y avait de la cervelle sur les murs et sur les meubles. C'est ainsi que mourut, marqué par la fatalité, comme Jean Goujon son maître, Antonin Moine, nom qui désormais rappellera deux souvenirs, une mort horrible, un talent charmant. » Malgré Victor Hugo, les œuvres et le souvenir d'un des noms les plus importants de la sculpture romantique, dont la carrière se déroula sous le règne de Louis-Philippe, disparurent des mémoires. Grâce à plusieurs expositions dont la pionnière fut La Sculpture française au XIXe siècle au Grand Palais en 1986, il apparaît clairement que Antoine-Louis Barye, François Rude et David d'Angers ne furent pas les seuls acteurs et que d'autres artistes comme Antonin Moine et Auguste Préault furent déterminants dans les débuts et tout au long du mouvement romantique en sculpture.

Né en 1796 à Saint-Étienne, Antonin Moine vint à Paris où il fut l'élève de Girodet et de Gros. Il peignit des sujets mythologiques et des paysages mais sa soudaine notoriété vint de la première manifestation de la sculpture romantique : le Salon de 1831, où il exposa des sculptures qui le rendirent célèbre en un jour. Théophile Gautier chanta ses louanges en le nommant le premier de tous à cause de sa supériorité incontestable et il précise ainsi la nouveauté de son art : « Les hardies et heureuses modifications que Géricault et Delacroix ont apportées dans la peinture, Moine les a introduites dans la sculpture. » La révolution romantique en sculpture arriva quelques années plus tard qu'en peinture et en littérature, mais tous les jeunes artistes des années 1830 furent puissamment soutenus par des écrivains et des critiques qui publiaient dans la revue L'Artiste, créée en 1831. Que montrait Moine de si nouveau en 1831 ? Deux bas-reliefs, deux bustes et quelques médaillons. Les Lutins en voyage

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Loup CHAMPION, « MOINE ANTONIN - (1796-1849) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonin-moine/