Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MOFFO ANNA (1930 ou 1932-2006)

Figure emblématique du Metropolitan Opera de New York pendant une vingtaine d'années, la soprano américaine Anna Moffo a marqué une génération de chanteurs tant par la pureté de sa voix que par sa beauté physique.

Les sources divergent à propos de sa date de naissance, 27 juin 1930 ou 1932, à Wayne (Pennsylvanie). Issue d'une famille d'origine italienne, elle se voit proposer, à la fin de ses études, des rôles à Hollywood. Mais elle refuse, car elle souhaite entrer au couvent. Une bourse d'études au Curtis Institute de Philadelphie la fait changer d'avis. Elle travaille avec Euphemia Giannini-Gregory, sœur de la célèbre soprano Dusolina Giannini, et remporte une bourse Fulbright qui lui permet d'aller se perfectionner au Conservatorio di Santa Cecilia de Rome avec Luigi Ricci et Mercedes Llopart.

Elle fait ses débuts publics en 1955, à Spoleto, dans Norina (Don Pasquale de Donizetti). La même année, la télévision italienne la choisit pour une production de Madama Butterfly où elle tient le rôle de Cio-Cio-San ; le réalisateur est Mario Lanfranchi, également producteur à la compagnie de disques R.C.A. Ils se marient en 1957. Anna Moffo chante Zerline (Don Giovanni de Mozart) au festival d'Aix-en-Provence en 1956, sous la direction de Hans Rosbaud, et fait en 1957 ses débuts américains, à Chicago, dans Mimì, face à Jussi Björling (La Bohème, 1957). Cette même année, elle se produit pour la première fois à l'Opéra de Vienne (Nanetta de Falstaff sous la direction de Karajan), au festival de Salzbourg et à la Scala de Milan (Nanetta). Le Met l'accueille, dans le rôle de Violetta (La Traviata), en 1959. Elle y chantera régulièrement pendant dix-sept saisons (225 représentations dans vingt-et-un rôles différents : Manon, Gilda, Lucia, Juliette, Nedda, Marguerite, Mélisande, Liù, Luisa Miller, les quatre héroïnes des Contes d'Hoffmann, la Périchole...). Parallèlement, elle se produit à l'Opéra de Vienne jusqu'au début des années 1970 (mêmes rôles plus Micaëla et Mimì). En 1960, elle débute à San Francisco dans Amina (La Somnambule de Bellini) et, en 1964, à Covent Garden, dans Gilda.

Elle apparaît au cinéma, notamment dans Austerlitz d'Abel Gance (1960), Ménage à l'italienne (1965), Une histoire d'amour (1969), Les Aventuriers (1970), où elle rejoint Charles Aznavour. Elle tient les premiers rôles de nombreux films d'opéra. Particulièrement populaire en Italie, elle anime de 1960 à 1973 un show télévisé. Sa carrière connaît une éclipse au milieu des années 1970, lorsqu'elle est victime de problèmes vocaux. Elle divorce de Mario Lanfranchi en 1972 et épouse en 1974 Robert W. Sarnoff, ancien président de R.C.A. Elle surmonte une dépression nerveuse et revient au premier plan, dans des rôles plus lourds, comme celui de Leonora dans Le Trouvère ou Lina dans Stiffelio (Verdi). À Parme, elle incarne Adriana Lecouvreur de Cilea (1978). Malheureusement, la voix n'est plus que l'ombre d'elle-même. Elle se maintient à la scène jusqu'en 1991, où une dramatique prise de rôle de Norma sonne le glas d'une carrière trop courte. Elle meurt à New York le 10 mars 2006.

Les qualités de sa voix semblaient inépuisables : soprano lyrique, parfois spinto, capable de s'évader vers le colorature, tout lui semblait possible. C'est peut-être ce qui a causé son déclin prématuré. Elle reconnaissait « s'être ruiné la santé en voyageant beaucoup trop, en accumulant trop d'activités ». Son timbre, la chaleur de sa voix, sa présence et sa beauté avaient tout pour séduire. Et elle a beaucoup séduit. Séduction aussi que sa souplesse vocale, ses aigus faciles, ses graves chaleureux. Mais à toucher à tous les genres sans jamais se ménager, à aborder trop tôt des rôles qui ne lui convenaient pas, elle a usé prématurément sa voix. Sa véritable carrière, au sommet de ses[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )