GURSKY ANDREAS (1955- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Généralement de grand format et d'une précision troublante, les photographies d'Andreas Gursky peuvent donner au spectateur l'illusion de posséder une vision omnisciente. Lorsqu'une rétrospective de ces clichés le permet, comme ce fut le cas au Museum of Modern Art de New York en 2001, cette perception hallucinatoire s'étend au véritable portrait de la société contemporaine que compose l'ensemble du travail de Gursky. Dans une œuvre qui s'apparente à un répertoire des structures économiques et sociales, l'image d'employés alignés dans des box de la Bourse de Hong Kong (1994), celle d'un étalage de marchandises diverses au prix unique de 99 Cents (1999) ou celle des rayonnages d'une Bibliothèque (1999) tendent à se confondre.

Depuis le début des années 1980, Andreas Gursky, photographe allemand, né en 1955 à Leipzig, a ainsi élaboré un panorama du monde moderne dont le caractère programmatique peut rappeler l'ambition du recueil des Visages d'une époque publié en 1929 par le photographe August Sander. C'est pourtant à une interprétation plus récente de cette tradition encyclopédique que le travail de Gursky est le plus redevable. Fréquentant la Folkwangschule d'Essen à la fin des années 1970, c'est sans aucun doute l'enseignement de Bernd et Hilla Becher, qu'il rejoint en 1981 à la Kunstakademie de Düsseldorf, qui infléchit le plus fortement sa pratique. Aux côtés de Candida Höfer et de Thomas Ruff, notamment, et à la suite de Thomas Struth, Gursky élabore auprès des Becher une esthétique qui s'oppose radicalement à la romance de l'instantané photographique et rejette la sentimentalité de ce que l'on nomme alors la photographie subjective. Assimilée à l'esthétique minimaliste de la fin des années 1960 et 1970, la démarche tardivement reconnue des Becher souligne la difficulté d'éliminer toute dimension subjective d'un processus photographique qui enregistre inévitablement les conditions de sa prise de vue (cadrage, lumière, point de vue). La typologie systématique qu'ils dressent de l'architecture industrielle – fournais [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art contemporain à l'université de Brown, Rhode Island (États-Unis)

Classification


Autres références

«  GURSKY ANDREAS (1955- )  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Format et couleur : le tableau »  : […] La couleur qui, au début des années 1960, fait son entrée dans la photographie d'amateur et dans le secteur publicitaire, n'intéresse guère le marché naissant de la photographie d'art, visant le seul noir et blanc. C'est dans ce contexte élitiste qu'apparaissent en 1971 les travaux des Américains Joel Meyerowitz et William Eggleston, qui sacrifient le spectaculaire et l'émotion au profit d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_34722

Pour citer l’article

Hervé VANEL, « GURSKY ANDREAS (1955- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andreas-gursky/