COURRÈGES ANDRÉ (1923-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les créations vestimentaires futuristes et le style dynamique d'André Courrèges ont marqué une étape essentielle dans l'évolution de la mode, à partir des années 1960. Le va-et-vient du couturier entre la haute couture, le prêt-à-porter et la création d'objets illustre bien la problématique de la création contemporaine en couture.

André Courrèges, né le 9 mars 1923, effectue d'abord à Pau, sa ville natale, des études d'ingénieur à l'École des ponts et chaussées qui lui font découvrir le dessin et l'architecture. Par la suite, il se souviendra de cette formation dans l'attention constante qu'il donnera aux structures de ses vêtements. Après avoir composé des modèles de vêtements d'hommes pour un tailleur de Pau, il vient à Paris, en 1945 ; il dessine pour une maison de couture et suit les cours de l'École supérieure du vêtement de Paris.

André Courrèges

André Courrèges

Photographie

Avec Yves Saint Laurent, André Courrèges a joué un rôle clé dans le processus d'industrialisation de la mode en privilégiant des formes simples et faciles à porter, avec une touche de futurisme. Ici, le couturier et ses modèles lors de la présentation de la collection 1968. 

Crédits : J. Burlot/ Apis/ Sygma/ Corbis

Afficher

Entré chez Balenciaga comme coupeur en 1950, André Courrèges y apprend la discipline de la couture, des essayages. En 1961, il crée, avec Coqueline, sa femme, sa propre maison de couture. Le décor de ses locaux est une affirmation de modernisme : murs dépouillés, grandes baies, couleurs claires... La collection présentée par Courrèges en 1965 résume bien les partis pris du créateur : la minijupe, les collants, le pantalon forment, avec les bottes, les capes et les petits casques, les leitmotive de la collection, entièrement conçue dans un style « intersidéral », à l'heure où la bande dessinée et le dessin animé familiarisent le public avec les héros de la science-fiction. Courrèges, par sa science de la coupe (il crée des robes construites sans plis ni pinces), son goût pour le blanc et les couleurs pures, conçoit des prototypes simples et structurés, qui intègrent de préférence la maille et les nouveaux matériaux, les textiles synthétiques, d'un entretien extrêmement facile. Son œuvre, imprégnée d'un véritable enthousiasme futuriste, crée une très vive sensation dans la presse et dans l'opinion. André Courrèges porte lui-même des vêtements d'une coupe simple et sportive, dont le style «  [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  COURRÈGES ANDRÉ (1923-2016)  » est également traité dans :

MODE - Le phénomène et son évolution

  • Écrit par 
  • Valérie GUILLAUME
  •  • 11 182 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La haute couture »  : […] En s'installant à Paris, au 7, rue de la Paix, en 1858, le couturier Charles Frédéric Worth (1825-1895) pose les fondements de la structure de la haute couture telle que nous la connaissons aujourd'hui. Proposant à ses clientes des modèles fabriqués sur mesure dans le tissu de son choix, il instaure des méthodes proprement nouvelles. Portant sa marque, les modèles sont présentés sur des mannequi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-le-phenomene-et-son-evolution/#i_93175

MODE "MINI"

  • Écrit par 
  • Farid CHENOUNE
  •  • 209 mots

La styliste britannique Mary Quant dessine en 1958 sa première mini-robe (l'ourlet s'arrête alors au-dessus du genou), mais ce n'est qu'à partir de 1965 que le raccourcissement des jupes prend la dimension d'un phénomène de mode ; celui-ci ne va cesser de croître dans les années suivantes, bientôt consacré par la vogue du mot « mini » lui-même, mot dont le chanteur Jacques Dutronc fera un « tube » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-mini/#i_93175

Pour citer l’article

Guillaume GARNIER, « COURRÈGES ANDRÉ - (1923-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-courreges/