JUNOT ANDOCHE (1771-1813) duc d'Abrantès (1808)

Après avoir entrepris de solides études de droit, Andoche Junot s'engagea dans l'armée du Rhin. À Toulon, Bonaparte le distingue pour sa bravoure et en fait son secrétaire. Junot sera pendant longtemps son meilleur ami. D'un courage extraordinaire, il se couvre de gloire en Italie, puis en Égypte. Loin d'être un soudard, Junot est cependant beaucoup plus un entraîneur d'hommes qu'un tacticien. Commandant de la place de Paris, il épouse, le 30 octobre 1800, Laure Martin de Permond qui devait laisser d'intéressants Mémoires auxquels a probablement collaboré Balzac. S'étant compromis avec Caroline Murat, Junot est désigné comme ambassadeur au Portugal en 1805. Deux ans plus tard, commandant le corps expéditionnaire envoyé dans ce même pays, il s'empare de Lisbonne le 30 novembre 1807, ce qui lui vaut son duché d'Abrantès, mais, battu six mois plus tard à Vimeiro par sir Arthur Wellesley (plus tard Wellington), il doit signer la capitulation de Sintra. Après un court séjour en Espagne, Junot est envoyé en Russie où son comportement compromet la campagne. Écarté de la Grande Armée et nommé gouverneur des Provinces illyriennes, il est atteint de troubles psychiques graves qui entraînent son rapatriement d'urgence. Dans une crise de délire suraigu, il s'ampute lui-même d'une jambe qu'il venait de se briser en se jetant par une fenêtre et meurt à Montbard.

Junot

Junot

photographie

Le général français Andoche Junot (1771-1813). La prise de Lisbonne en 1807 lui vaut d'être nommé duc d'Abrantès par Napoléon. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Jacques POULET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JUNOT ANDOCHE (1771-1813) duc d'Abrantès (1808)  » est également traité dans :

EMPIRE (PREMIER)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 7 976 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La guerre d'Espagne »  : […] L'occupation du Portugal n'était dans la pensée de Napoléon que le prélude à une mainmise sur l'Espagne. A-t-il été poussé par Talleyrand qui exagéra les richesses de la péninsule Ibérique ? Souhaitait-il imiter Louis XIV ? A-t-il surestimé l'importance du courant francophile des « afrancesados » ? L'occasion était en tout cas favorable. La cour se trouvait déchirée par des intrigues qui opposaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-premier/#i_22495

Pour citer l’article

Jacques POULET, « JUNOT ANDOCHE (1771-1813) duc d'Abrantès (1808) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andoche-junot/