ALTHUSIUS JOHANN ALTHAUS dit JOHANNES (1557-1638)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à une époque où l'Allemagne, notamment la Westphalie où il naquit, était une succession de petits fiefs animés surtout par les communautés calvinistes, Althusius appliqua sa pensée et son activité à ce contexte, aussi original que sa conception de la souveraineté devait l'être pour l'époque. Il étudie Aristote à Cologne, puis, à Bâle, la théologie, l'histoire et le droit ; en 1586, il est reçu docteur in utroque jure. Ses premiers écrits juridiques lui valent un poste de professeur au collège de Herborn où il enseigne les « institutes » et les « pandectes ». En 1597, il va suivre des cours de théologie à Heidelberg, mais il est rappelé à Herborn en 1602 pour y être recteur. Dans ce poste, comme dans toutes les charges qu'il occupe par la suite, il défend contre la noblesse les libertés et les privilèges universitaires, ainsi que, contre le clergé, le libre examen des Écritures, droit qu'il réclame pour lui-même. En 1603, il publie son principal ouvrage, la Politica methodice digesta. La ville d'Emden, située en Frise orientale à la frontière des Pays-Bas et de l'Allemagne, demande alors à ce juriste calviniste très en vue d'accepter l'importante charge de syndic ; il devient en même temps citoyen de la ville. Élu « ancien », puis membre du consistoire, il intervient dans les conflits entre la cité et l'État, défendant notamment la thèse de la prédestination contre les arminiens et les remontrants libéraux.

La Politica répond au dessein d'analyser, par-delà les envahissements des philosophes et des théologiens, « les conditions nécessaires, essentielles et homogènes de la vie sociale ». Ainsi en vient-il à définir la politique comme un « art d'établir, de cultiver et de conserver entre les hommes ce qui est organiquement nécessaire à la vie sociale ». Appliquant pour sa « politique systématique » la méthode de Pierre de La Ramée (1515-1571) qui, à partir d'un concept, procédait par dichotomies successives, Althusius prend pour objet de première [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ALTHUSIUS JOHANN ALTHAUS dit JOHANNES (1557-1638)  » est également traité dans :

FÉDÉRALISME

  • Écrit par 
  • Carl Joachim FRIEDRICH
  • , Universalis
  •  • 5 358 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine et développement de la théorie fédéraliste »  : […] Le fédéralisme passe souvent pour une invention américaine, ce qui est tout à fait inexact. Ce serait plus vrai de l'État fédéral moderne qui fut « inventé » à Philadelphie en 1787, mais les hommes qui y étaient alors réunis auraient été les premiers à affirmer qu'ils s'inspiraient des idées de Montesquieu et d'autres qui avaient avant eux discuté du fédéralisme. The Federalist , série d'articles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federalisme/#i_17118

Pour citer l’article

Yves SUAUDEAU, « ALTHUSIUS JOHANN ALTHAUS dit JOHANNES - (1557-1638) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/althusius-johann-althaus-dit-johannes/