HABA ALOIS (1893-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le compositeur tchèque Alois Hába naît le 21 juin 1893 à Vizovice, en Moravie orientale (Valachie). Il devient instituteur, selon une vieille tradition familiale, après deux ans d'étude à l'École normale de Kroměříž. Pour son premier poste, il est nommé à Bílovice, près de Uherské Hradiště, toujours en Moravie. Il décide de poursuivre des études musicales et devient élève de Vítězslav Novák au Conservatoire de Prague (1914-1915), puis il se rend à Berlin (1918-1922) pour étudier auprès de Franz Schreker.

À son retour, à l'exemple de son aîné et compatriote Leoš Janáček, le jeune « cantor » s'intéresse à la chanson populaire de sa contrée natale. Il remarque que, pour renforcer l'expression, les chanteurs locaux modifient spontanément la hauteur des sons qu'ils émettent. Ces « ajustements » apparaissent comme des diminutions lorsqu'il s'agit de notes longues dans le registre piano – de l'ordre du comma (l'équivalent d'un neuvième de ton) jusqu'au sixième de ton –, et comme des augmentations – de l'ordre du comma – pour accentuer l'effet d'un cri, d'une brusque montée en intensité. S'appuyant au départ sur l'écriture tempérée, Hába invente une notation très précise pour indiquer ces ajouts expressifs. Il retrouve, au passage, la gamme chromatique intégrale en vingt-quatre demi-tons. L'étape suivante consiste à réaliser une palette sonore à l'évolution quasi continue par l'utilisation de micro-intervalles de quarts de ton, sans pour autant réaliser les grappes sonores (clusters), de demi-tons et quarts de ton que généralisera l'école polonaise des années 1950. Il expérimente de descendre jusqu'au douzième de ton dans l'écriture pour cordes. Si, sur ces instruments, une telle pratique ne demandait qu'un travail fastidieux et une éducation minutieuse de l'oreille, elle conduisit à élaborer des pianos spéciaux à doubles claviers pour pouvoir jouer sur ceux-ci en quarts de ton.

Considéré comme le « maître de l'expressionnisme bohême » dans les années 1920-1930, Hába semble [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HABA ALOIS (1893-1973)  » est également traité dans :

ULTRACHROMATISME

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 975 mots

Le Mexicain Julián Carrillo (1875-1965), le Tchèque Alois Hába (1893-1973) et le Français d'origine russe Ivan Wyschnegradsky (1893-1979) sont, dans les années 1920, les véritables défricheurs ainsi que les premiers théoriciens de la musique ultrachromatique, caractérisée par l'emploi des micro- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ultrachromatisme/#i_98524

WYSCHNEGRADSKY IVAN (1893-1979)

  • Écrit par 
  • Jean-Étienne MARIE
  •  • 1 125 mots

approche concrète de ce qu'il imagine. Pour cela, il vient en France, repart à Berlin, où il rencontre le compositeur Alois Haba, qui venait de Tchécoslovaquie dans le but d'intégrer, à la musique occidentale, les intervalles comportant des quarts de ton, d'un usage courant dans les chants paysans d'Europe centrale. De leur collaboration (idée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-wyschnegradsky/#i_98524

Pour citer l’article

Pierre-É. BARBIER, « HABA ALOIS - (1893-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alois-haba/