STROESSNER ALFREDO (1912-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Encarnación, d'un père émigré allemand et d'une mère paraguayenne, Alfredo Stroessner est d'abord élève de l'École militaire. À vingt ans, sous-lieutenant, il prend part à la guerre du Chaco (1932-1935) contre la Bolivie. Devenu capitaine, puis colonel, il se distingue par son ardeur à réprimer les éléments progressistes lors de la guerre civile qui secoue le pays sous la dictature du général Morinigo (1940-1948). Chef de l'armée en 1951, il s'installe à la présidence trois ans plus tard à l'issue d'un putsch. Ayant supprimé les garanties constitutionnelles, il appuie son pouvoir sur l'armée, sur les fonctionnaires acquis au régime et sur les grands propriétaires terriens ; il écrase les grèves de 1958-1959 ainsi que les guérillas (1960-1965), épure l'armée et interdit les partis. Parallèlement, il s'emploie, avec l'aide des Américains, à développer l'économie paraguayenne, notamment en promouvant une réforme agraire. Ses réélections successives à la tête de l'État consolident encore son pouvoir ; il est toutefois à noter que, pour se faire réélire constamment depuis 1954 à la présidence de la République et conserver un régime qui lui soit favorable, le général Stroessner a modifié la Constitution de 1940, qui interdisait qu'un président exerce plus de deux mandats successifs, et fait adopter une loi électorale « discriminatoire et injuste » — selon le Parti démocrate-chrétien, qui est tenu à l'écart — accordant d'emblée les deux tiers des sièges parlementaires au parti du président, le parti Colorado. La loi interdit en outre la présence de communistes sur le territoire paraguayen.

Depuis que les États-Unis ont tenté d'imposer, avec la politique de l'Alliance pour le progrès, une relative démocratisation au régime, Stroessner n'est plus candidat unique aux élections présidentielles ; mais le monopole du parti Colorado sur les médias ainsi que la liberté de réunion accordée à ce seul parti font que les élections se déroulent dans l'indifféren [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  STROESSNER ALFREDO (1912-2006)  » est également traité dans :

PARAGUAY

  • Écrit par 
  • Rubén BAREIRO-SAGUIER, 
  • Renée FREGOSI, 
  • Sylvain SOUCHAUD
  •  • 13 245 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les mouvements d'opposition »  : […] Pendant que le parti officiel se désagrège, l'opposition s'élargit et, pour la première fois depuis la guerre civile de 1947, il existe une volonté de gagner des espaces autres que ceux que la dictature permet d'occuper. Depuis 1986 se dessine une dynamique des mouvements de rue débutant avec les médecins et les infirmières de l'hôpital de Cliniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraguay/#i_37562

Les derniers événements

22-25 avril 1996 • ParaguayRébellion du commandant en chef de l'armée.

les ambitions politiques du général Oviedo qui avait participé au renversement du dictateur militaire Alfredo Stroessner en février 1989. Le 23, le général Oviedo met fin à sa rébellion. Le président Wasmosy lui propose le poste de ministre de la Défense afin d'« éviter un bain de sang », avant de se raviser [...] Lire la suite

9 mai 1993 • ParaguayÉlection de Juan Carlos Wasmosy à la présidence et victoire de l'opposition aux élections législatives.

Les premières élections démocratiques depuis le coup d'État du général Alfredo Stroessner, en mai 1954, mettent un terme à la période de transition menée par le général Andrés Rodriguez, auteur du coup d'État de février 1989. Le scrutin se déroule dans le calme et le respect des règles, quoique [...] Lire la suite

1er mai 1989 • ParaguayÉlection du général Andres Rodriguez à la présidence.

Les premières élections libres depuis 1928 ont lieu dans le calme et l'enthousiasme populaire. Le général Andres Rodriguez, auteur du coup d'État du 2 février contre le dictateur Alfredo Stroessner, est élu pour quatre ans à la présidence avec 74,18 p. 100 des suffrages contre un peu plus de 18 p [...] Lire la suite

2-6 février 1989 • ParaguayLe président Alfredo Stroessner renversé.

Le 2, le général Alfredo Stroessner, dictateur au pouvoir depuis trente-cinq ans, est renversé par un soulèvement armé dirigé par son ancien bras droit, le général Andrés Rodriguez. Ce coup d'État résulte des divisions au sein du parti Colorado au pouvoir, dues à la mise à l'écart, en 1987 [...] Lire la suite

6 février 1983 • ParaguayMaintien du général Alfredo Stroessner au pouvoir

Le général Alfredo Stroessner est réélu avec plus de 90 p. 100 des suffrages à la présidence de la République. Porté au pouvoir en 1954 par un putsch militaire, le dictateur du Paraguay voit, à soixante-dix ans, son mandat prolongé jusqu'en août 1988.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Gérard PONTHIEU, « STROESSNER ALFREDO - (1912-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfredo-stroessner/