TIRPITZ ALFRED VON (1849-1930)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créateur de la marine de guerre allemande, Alfred von Tirpitz était entré en 1865 à l'école des cadets de la flotte. De cette flotte, insignifiante lors de sa nomination au poste de chef d'état-major de la marine, en 1892, il fera la deuxième du monde dès 1909. Ministre de la Marine en 1898, il jouit de la confiance de Guillaume II dont il sert la Weltpolitik. Il fait voter les lois-programmes de 1898 et 1900, visant à créer en seize ans une flotte capable de se mesurer avec la flotte anglaise en mer du Nord afin d'exercer sur le Royaume-Uni une « pression » l'obligeant à « respecter partout les intérêts allemands » et à demeurer neutre en cas de guerre continentale sur deux fronts. La réaction anglaise et la loi allemande de 1906 engagent la « course aux armements navals » (construction des cuirassés dreadnought). Tirpitz contribue à l'échec de la mission de conciliation de lord Haldane (1912). Au début de la guerre, il ne peut obtenir le commandement direct des opérations navales, s'abstient d'engager la flotte de ligne et s'oriente vers des actions ponctuelles et vers la guerre sous-marine. Le gouvernement allemand ayant dû promettre aux États-Unis de ne plus couler les navires de passagers, Tirpitz entre en conflit au printemps 1916 avec le chancelier Bethmann-Hollweg et démissionne. Cofondateur en 1917 du Parti de la patrie allemande, il fait campagne contre toute paix de compromis. Député national-allemand de 1924 à 1928, ardent nationaliste, il décide Hindenburg à se présenter au second tour des élections présidentielles de 1925 et dénonce solennellement le pacte de Locarno comme l'« abaissement définitif de l'Allemagne ».

—  Louis DUPEUX

Écrit par :

  • : maître assistant à l'Institut d'études politiques de Strasbourg

Classification


Autres références

«  TIRPITZ ALFRED VON (1849-1930)  » est également traité dans :

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE)

  • Écrit par 
  • Marc FERRO
  •  • 12 422 mots
  •  • 49 médias

Dans le chapitre « Les armes économiques »  : […] Comme il était impossible de terminer rapidement la guerre qui s'installait dans le monde entier, les Alliés voulurent détruire le potentiel militaire et économique des puissances centrales et songèrent en premier lieu à ruiner le commerce maritime de l'ennemi. Si celui-ci se trouvait dépourvu de matières premières destinées à des fabrications de g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere/#i_14309

Pour citer l’article

Louis DUPEUX, « TIRPITZ ALFRED VON - (1849-1930) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-von-tirpitz/