KASTLER ALFRED (1902-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien français, né le 3 mai 1902 à Guebwiller (alors en Allemagne) et mort à Bandol le 7 janvier 1984. Professeur à l'université de Paris et à l'École normale supérieure, Alfred Kastler a obtenu le prix Nobel de physique en 1966 pour « la découverte et le développement de méthodes optiques dans l'étude des résonances hertziennes des atomes ». La plus connue de ces méthodes porte le nom imagé de « pompage optique », et elle a suscité de nombreuses applications en physique atomique.

Alfred Kastler

Alfred Kastler

Photographie

Le Français Alfred Kastler (1902-1984) a obtenu le prix Nobel de physique, en 1966, pour le développement de la méthode dite du pompage optique. 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Alfred Kastler entre à l'École normale supérieure, à Paris, en 1921 ; il y est l'élève d'Eugène Bloch, qui l'initie aux nouvelles théories quantiques, alors rarement enseignées en France. En 1931, après avoir travaillé cinq années dans l'enseignement secondaire, il se voit confier un poste d'assistant à l'université de Bordeaux par P. Daure, qui l'incite à préparer une thèse sur la polarisation de la lumière de fluorescence de l'atome de mercure, excité par échelon.

En 1936, Kastler soutient sa thèse de doctorat, et il est nommé maître de conférences à l'université de Clermont-Ferrand, puis, deux ans plus tard, professeur à l'université de Bordeaux ; en 1941, il est appelé à Paris, au laboratoire de physique de l'École normale supérieure, par Georges Bruhat.

En 1949, il publie pour la première fois, en collaboration avec son élève Jean Brossel, le principe d'une méthode optique de « détection de la résonance magnétique des états excités », que l'on appellera par la suite la méthode de double résonance.

En 1951, ils montent ensemble une expérience pour tester cette méthode, et, en août 1952, ils observent pour la première fois l'inégalité des populations prévue, sur les atomes de sodium d'un jet atomique, puis, aussitôt en 1953, la résonance magnétique.

Si fines que soient les expériences de physique atomique, elles portent presque toujours sur un très grand nombre d'atomes, et leurs résultats dépendent de la ma [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur de physique à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  KASTLER ALFRED (1902-1984)  » est également traité dans :

LASERS

  • Écrit par 
  • Yves LECARPENTIER, 
  • Alain ORSZAG
  •  • 10 803 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Émission stimulée et amplification de lumière »  : […] Le laser met en œuvre l'« émission stimulée » de rayonnement, phénomène prédit par Albert Einstein, dès 1917, pour expliquer l'émission spectrale des corps (cf. encadré Histoire de la technique Laser). On sait que les atomes, qui constituent la matière, sont formés d'un noyau et d'électrons. Ces derniers, en mouvement autour du noyau, ne peuvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lasers/#i_30446

Pour citer l’article

Bernard CAGNAC, « KASTLER ALFRED - (1902-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-kastler/