VINOGRADOV ALEXANDRE (1895-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éminent chimiste soviétique, spécialisé en pétrochimie, géochimie et chimie analytique, né à Saint-Pétersbourg et décédé à Moscou. Alexandre Vinogradov entra à l'Académie militaire de médecine et à la faculté de chimie de l'université de Petrograd en 1920, fut diplômé en 1924 et devint un an plus tard professeur à l'Académie et collaborateur du laboratoire de géochimie de l'Académie des sciences de l'U.R.S.S. Il occupa ce dernier poste toute sa vie. Entre-temps (1926), il devint membre de la Commission d'étude des ressources naturelles de l'Union soviétique. Ses nombreux travaux scientifiques lui valent en 1943 d'être élu membre correspondant de l'Académie des sciences. Étant l'un des plus proches collaborateurs de Vernadsky, qui fonda en 1947 l'Institut de géochimie et de chimie analytique, Vinogradov en assure la direction dès cette date. En 1953, il est nommé professeur titulaire de la chaire de géochimie de l'université de Moscou et membre de l'Académie des sciences.

Alexandre Vinogradov

Photographie : Alexandre Vinogradov

Alexandre Vinogradov (à gauche), éminent géochimiste soviétique. 

Crédits : Daniele Darolle/ Sygma/ Getty Images

Afficher

Sous son impulsion, une nouvelle branche de la géochimie a été créée en U.R.S.S. à partir de l'étude de la répartition des éléments chimiques sur la croûte terrestre et de la composition des principales roches du plateau de l'Est européen. Par ailleurs, en observant, au cours de l'évolution des organismes vivants, les modifications de la composition chimique de ceux-ci en oligo-éléments, Vinogradov a été amené à étudier le fractionnement, par les Processus biologiques, des isotopes de plusieurs éléments (oxygène, carbone, soufre, potassium, plomb) ; cette étude fournit une méthode précieuse pour dater la croissance des roches et pour expliquer l'origine des gisements naturels, surtout en ce qui concerne les minéraux ayant une importance économique.

Vinogradov contribua grandement au développement de l'énergie atomique en U.R.S.S., grâce à sa parfaite connaissance des méthodes de radiochimie et d'utilisation des traceurs en chimie nucléaire et analytique. C'est aussi sous sa direction qu'ont été effectuées les analyses des échantillons de sol lunaire ramenés par Luna-16. Ses recherches sur la composition des météorites, sur la géochimie des sols de Mars et de Vénus sont d'une importance capitale pour notre connaissance (encore réduite) de la composition de l'Univers et aussi pour l'élaboration de toute théorie concernant la genèse, l'évolution et l'âge de celui-ci. C'est au titre de ces travaux qu'en 1963 Vinogradov fut élu directeur du département des sciences de la Terre de l'Académie des sciences, puis, en 1967, vice-président de cette Académie.

Contrôle de l'énergie nucléaire

Photographie : Contrôle de l'énergie nucléaire

Salle de contrôle de la station de l'énergie nucléaire à l'Académie des sciences de l'U.R.S.S., en 1955. 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Ses toutes premières recherches sur la géochimie de la matière vivante lui avaient valu le prix Lénine en 1934, puis le prix de l'État. Par la suite, il fut cité six fois à l'ordre de Lénine, deux fois à l'ordre du Drapeau rouge du travail.

Vinogradov portait une grande attention aux problèmes de la préparation et de l'éducation des cadres scientifiques de son pays ; ainsi a-t-il, pendant ses vingt années d'enseignement à l'université Lomonossov de Moscou, créé et développé une véritable école de chercheurs et de savants déployant une grande activité pédagogique, politique et sociale.

Élu député au Soviet suprême et membre du Comité scientifique pour la défense de la paix, Vinogradov était membre permanent du mouvement Pugwash. Rédacteur en chef de l'Atlas pétropaléographique de l'U.R.S.S., il a publié plus de deux cents articles dans des revues soviétiques et étrangères. Parmi ses ouvrages, on peut citer : Géochimie de la matière vivante (Leningrad, 1932) ; Composition chimique élémentaire des organismes marins (Moscou, 1935-1944), traduit en anglais (New Haven, 1953) ; L'Évolution chimique de la Terre (Moscou, 1959) ; « Origine des composants de l'écorce terrestre », in Géochimie, no 1, vol. I, p. 3-29, Moscou, 1961 ; Introduction à la géochimie des océans (Moscou. 1967) ; « La Chimie des planètes », in Science et Humanité (Moscou, 1969).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Alexandre Vinogradov

Alexandre Vinogradov
Crédits : Daniele Darolle/ Sygma/ Getty Images

photographie

Contrôle de l'énergie nucléaire

Contrôle de l'énergie nucléaire
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « VINOGRADOV ALEXANDRE - (1895-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-vinogradov/