O'NEILL ALEXANDRE (1924-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom d'Alexandre O'Neill reste lié au surréalisme, dont il a introduit les valeurs subversives dans son pays, le Portugal, alors soumis à un régime d'ordre moral. Mais l'étiquette surréaliste ne donne qu'une faible idée de la richesse de sa personnalité. Ce poète d'avant-garde, cosmopolite, nourri de culture française, se rattache à une tradition nationale et populaire, celle de la poésie satirique qui, depuis le Moyen Âge, fait contrepoids à la sentimentalité un peu larmoyante du lyrisme portugais. Alexandre O'Neill était si totalement libéré de tous les tabous esthétiques, moraux et sociaux qu'il a fini par refuser même ceux du surréalisme. Sa vision du monde, à la fois lucide et hallucinée, profondément originale, s'exprime dans une langue d'une souplesse et d'une agilité incomparables.

Né à Lisbonne le 19 décembre 1924, Alexandre de Castro O'Neill de Bulhoes renonce à poursuivre ses études à l'École navale pour se consacrer à la littérature. Il gagne sa vie en travaillant dans la publicité commerciale. À ses débuts, vers la fin de la guerre, il trouve un horizon culturel bouché : il appartient à cette génération de Portugais qui, de l'enfance à l'âge mûr, n'auront connu que le salazarisme. Il ne supporte pas de vivre dans ce « royaume de Danemark », dans ce « sale temps » de la peur devenue ordinaire, qui transforme les hommes en « rats ». Mais pour exprimer sa révolte, au lieu de se réclamer de l'esthétique « néo-réaliste » comme le font, quand ils s'engagent, la plupart des écrivains de son pays, il prend le parti de l'imaginaire. Il fonde en 1947, avec Mario Cesariny et José Augusto França, le premier groupe surréaliste portugais. Il a trouvé chez Breton et Eluard, à vingt-cinq ans de distance, un modèle de libération par « l'aventure mentale » et par le langage. Il publie Tempo de fantasmas en 1951.

Alexandre O'Neill restera fidèle, en un sens, à l'esprit du surréalisme, même s'il ne tarde pas à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégé des lettres, ancien directeur de l'Institut français de Lisbonne

Classification

Pour citer l’article

Robert BRECHON, « O'NEILL ALEXANDRE - (1924-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-o-neill/