GUINZBOURG ALEXANDRE ILITCH (1936-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alexandre Guinzbourg fut l'un des plus célèbres dissidents soviétiques et joua un rôle majeur dans la définition des principes et des méthodes de cette dissidence. Né le 21 novembre 1936 à Moscou, il affirma très tôt son refus du conformisme : à treize ans, dans un pays qui prônait l'athéisme, il se fit baptiser ; à seize ans, alors que l'antisémitisme se déchaînait en U.R.S.S., il choisit d'être de nationalité juive, et non russe. En 1959, il créa Sintaxis, l'une des toutes premières revues diffusées en U.R.S.S. par le samizdat, c'est-à-dire par des canaux non officiels. Elle contenait essentiellement de la poésie et, en 1960, valut à son concepteur d'être condamné à deux ans de camp, même si le motif officiel était autre.

En 1966, deux écrivains, Andreï Siniavski et Iouli Daniel, furent jugés pour avoir publié des textes de fiction à l'étranger, sous pseudonymes. Alexandre Guinzbourg décida de regrouper dans un Livre blanc la transcription du procès, les articles de presse et les très nombreuses lettres et pétitions signées pour défendre les accusés. Après les notes prises au procès de Joseph Brodski, ce Livre blanc offrit un modèle et un style à la dissidence de Russie laquelle, désormais, s'efforcerait de présenter des faits et des discours bruts, de la façon la plus neutre et complète possible.

Arrêté le 23 janvier 1967, Alexandre Guinzbourg fut jugé du 8 au 12 janvier 1968, en même temps que Iouri Galanskov, Véra Lachkova et Alexeï Dobrovolski, pour « agitation et propagande antisoviétiques ». Il ne se reconnut pas coupable, mais fut condamné à cinq ans de camp. Son procès suscita, en U.R.S.S. même, des dizaines de lettres et pétitions qui défendaient les inculpés et exigeaient un procès réellement public. Dans les camps, Alexandre Guinzbourg poursuivit son action : il fit mieux connaître le sort des prisonniers et développa les contacts entre ceux-ci et des membres de l'intelligentsia moscovite disposés à les aider.

Libéré le 22 janvier 1972, il entreprit aussitôt, en accord avec Alexandre Soljénitsyne, de mettr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en science politique, professeur des Universités en études russes et soviétiques

Classification

Pour citer l’article

Cécile VAISSIÉ, « GUINZBOURG ALEXANDRE ILITCH - (1936-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-ilitch-guinzbourg/