MCQUEEN ALEXANDER (1969-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Couturier britannique, Alexander McQueen s'est fait connaître par ses vêtements révolutionnaires, ses défilés scandaleux et ses coupes d'une grande précision.

Alexander McQueen

Photographie : Alexander McQueen

Alexander McQueen transforme le Palais omnisports de Paris-Bercy en un entassement de déchets recouverts d'une peinture dorée pour présenter son défilé de prêt-à-porter automne-hiver 2009-2010. Hymne à la récupération ? Goût de l'apocalypse ? 

Crédits : Michel Dufour/ WireImage/ French Select/ Getty Images

Afficher

Fils d'un chauffeur de taxi et d'une professeur de sciences sociales et généalogiste, Lee Alexander McQueen naît le 17 mars 1969, à Londres. Benjamin d'une famille de six enfants, il grandit dans le quartier d'East End. À l'âge de seize ans, il quitte l'école et entre en apprentissage chez les tailleurs londoniens Anderson and Sheppard, où il réalise des costumes pour Mikhaïl Gorbatchev et le prince Charles. Après avoir travaillé pour un autre couturier et un costumier de théâtre, il assiste le styliste japonais Koji Tatsuno à Londres, puis Romeo Gigli à Milan. De retour dans la capitale britannique, le jeune McQueen entre en 1990 dans la célèbre école de mode et de design londonienne Central Saint Martin's. Deux ans plus tard, il y présente une collection à l'occasion de la soutenance de son mémoire de maîtrise. Le défilé attire l'attention d'une créatrice londonienne, Isabella Blow, laquelle achète l'intégralité des premiers modèles dessinés par ce couturier auquel elle restera indéfectiblement attachée.

Toujours en 1992, Alexander McQueen redéfinit la coupe traditionnelle du pantalon. Baptisé bumster (de bum, « derrière »), ce modèle possède une taille extrêmement basse qui révèle la limite des fesses. Le créateur s'attire alors la reconnaissance immédiate des médias. En 1996, il est nommé styliste britannique de l'année. Quelques mois plus tard, il devient directeur artistique chez Givenchy après le départ à la retraite du fondateur, et succède ainsi à John Galliano. Alexander McQueen est nommé à ce poste par Bernard Arnault, le président-directeur général du groupe de luxe L.V.M.H., qui a acquis en 1988 la maison de haute couture française.

Une telle promotion est exceptionnelle pour un créateur aussi jeune – tout juste vingt-huit ans. Il est vrai que McQueen a déjà réalisé un travail révolutionnaire dans le cadre de la marque qui porte son nom, basée dans la capitale britannique. Pour ses défilés, entre théâtre et performance d'art contemporain, il choisit des lieux insolites comme le cirque d'Hiver ou le Zénith, où les modèles évoluent comme sur une piste de danse (2004) ou à la manière de pions sur un jeu d'échec (2005). Chaque collection est déclinée à partir d'un thème : la rencontre de pirates et d'indigènes (2003), l'hommage à Alfred Hitchcock et Kim Novak (2005), l'Atlantide de Platon (2010). Le couturier revisite les robes corsetées, accentue la silhouette, étire les épaules, surélève les mannequins sur des chaussures improbables, tels les escarpins futuristes ou les boots bombées.

Attiré par le monde de la scène, il habille des chanteuses américaines telles que Madonna, Courtney Love et Tori Amos. Les musiciens britanniques David Bowie et Mick Jagger portent également ses créations sous les feux de la rampe. La chanteuse islandaise Björk choisit quant à elle de confier au couturier londonien la direction artistique du clip d'Alarm Call (1997) ; il dessine également le kimono qu'elle arbore sur la jaquette de l'album Homogenic (1997), dont est extrait ce titre. En 1999, Alexander McQueen ouvre sa première boutique, où chaque visite se transforme en une traversée d'une incroyable modernité du monde de la mode.

En 2000, McQueen cède le contrôle de sa marque-signature au groupe de luxe Gucci, tout en conservant la direction artistique. L'année suivante, il quitte Givenchy et commence à diversifier sa marque. Il lance ainsi sa marque de parfum en 2003. Un an plus tard, il crée une collection masculine, qui lui vaut d'être nommé styliste britannique pour homme de l'année par le British Fashion Council. En 2006, il lance la marque McQ, ligne de prêt-à-porter plus abordable. En février 2010, Alexander McQueen se donne la mort dans son appartement londonien. L’année suivante, le Metropolitan Museum of Art de New York présente Savage Beauty, une rétrospective des créations du couturier.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« MCQUEEN ALEXANDER - (1969-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-mcqueen/