ALBÉRIC Ier (mort en 925) marquis de Camerino

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'origine franque, venu avec Guy de Spolète en Italie, Albéric reçoit le marquisat de Camerino en Ombrie. Après la mort de Guy (894), il abandonne son successeur, Lambert, pour se rallier à Bérenger, candidat à la couronne royale. Selon les Gesta Berengerii (II, xxix), il aurait assassiné le dernier duc de Spolète dont il prend la place. À l'appel du pape Jean X, il se joint au marquis de Toscane, Adalbert, pour déloger les Sarrasins qui avaient occupé le monastère de Farfa et s'étaient solidement installés sur le Garigliano. Une brillante victoire en 916 permet à Albéric de consolider sa fortune politique. Un des grands dignitaires du palais du Latran, le « sénateur » Théophylacte, époux de Théodora, lui donne en mariage sa fille. Cette dernière, Marozie, jouait déjà un rôle important à Rome : elle avait eu du pape Serge III un enfant qui deviendra le pape Jean XI. Le couple domine l'aristocratie romaine. Albéric reçoit le titre de consul et s'installe dans un palais de l'Aventin en rival du pape Jean X. Ce dernier réussit à le chasser de Rome et Albéric s'installa à Orte, non sans avoir, selon une chronique, fait appel aux Hongrois. Il meurt assassiné. Le fils qu'il a eu de Marozie est proclamé, à partir de 936, prince des Romains.

—  Pierre RICHÉ

Écrit par :

  • : professeur d'histoire médiévale à l'université de Paris-X

Classification

Pour citer l’article

Pierre RICHÉ, « ALBÉRIC Ier (mort en 925) marquis de Camerino », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alberic-ier/