RAWSTHORNE ALAN (1905-1971)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le compositeur britannique Alan Rawsthorne s'est principalement illustré dans le domaine instrumental – pièces pour orchestre, concertos, musique de chambre... – mais cette production ne doit pas éclipser son œuvre vocale. Ses structures sont raffinées, son style sobre et sans ostentation.

Né le 2 mai 1905, à Haslingden, dans le Lancashire, Alan Rawsthorne étudie au Royal Manchester College of Music de 1926 à 1930, puis à Berlin, auprès d'Egon Petri, en 1930 et 1931. Ses premières œuvres, caractérisées par un contrepoint très classique, témoignent de l'influence de Paul Hindemith. Son style conservera toujours une base contrapuntique alliée à des rythmes incisifs, à une grande fluidité mélodique et une forte prédilection pour les centres d'attraction tonale. Ses Symphonic Studies, créées le 21 avril 1939, lors du festival de Varsovie de la Société internationale de musique contemporaine, lui apportent la consécration internationale. Dans son catalogue, mentionnons ses trois symphonies (1950,1959, 1964), des concertos – pour piano (1942, 1951), pour deux pianos (1968), pour violon (1948, 1956), pour violoncelle (1966)... –, la cantate de chambre pour baryton, chœur, flûte et cordes A Canticle of Man (d'après Randall Swingler, 1952), Medieval Diptych, pour baryton et orchestre (1962), la suite chorale Carmen vitale (1963). Alan Rawsthorne meurt le 24 juillet 1971, à Cambridge.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« RAWSTHORNE ALAN - (1905-1971) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-rawsthorne/