JOUFFROY ALAIN (1928-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète, écrivain et critique d’art, Alain Jouffroy est né à Paris le 11 septembre 1928. C’est en 1946 qu’il rencontre André Breton, qui aura une profonde influence sur son œuvre. Il se lie avec le groupe surréaliste, dont il devient membre, avant d’en être exclu en 1948. Il va alors fonder la revue Néon avec quelques autres « dissidents », parmi lesquels Victor Brauner, Stanislas Rodanski, Jean-Dominique Rey, Sarane Alexandrian. Tout au long de sa carrière, il collaborera à différentes revues, multipliera les liens avec les peintres et les écrivains (Michaux, Leiris, Mandiargues, Masson, Klossowski, entre autres) et demeurera fidèle à l’utopie d’une parole plurielle où création et théorie iraient de pair. Il s’intéresse ainsi, à San Francisco – où il publie son poème Déclaration d’indépendance (1961) –, à la beat generation, qu’il contribue à faire connaître en France en publiant en 1965 une anthologie. Il monte aussi, avec Jean-Jacques Lebel, en 1960, des expositions itinérantes, les Anti-Procès. En 1966, il fonde avec Robert Carlier la collection Poésie/Gallimard, dans laquelle il présente les œuvres de Breton, Artaud ou Leiris. Les années 1960 marquent le moment où il prend acte, avec son essai Une révolution du regard (1964), des profonds changements intervenus dans le monde de la représentation avec le pop art et la figuration narrative. Les événements de Mai-68 marquent une autre césure dans son œuvre : Alain Jouffroy fonde alors avec Jean-Pierre Faye l’Union des écrivains. Et les livres qui paraissent dans les années 1970 portent tous la trace de l’esprit de Mai, qu’il s’agisse de recueils de poésie (Liberté des libertés, 1971 ; Dégradation générale, 1974), d’essais (De l’individualisme révolutionnaire, 1975), ou d’un roman autobiographique (Le Roman vécu, 1978). Quant au dialogue avec les arts plastiques, il se poursuit notamment à travers les revues Opus international (qu’il [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  JOUFFROY ALAIN (1928-2015)  » est également traité dans :

GORKY ARSHILE (1904-1948)

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 852 mots

Né en Arménie turque, Gorky, le premier peintre américain qui ait suscité une véritable légende, avait perdu l'usage de la parole à l'âge de trois ans, sous le choc du départ de son père, qui s'enfuit en Amérique pour se dérober au service militaire turc. Un professeur lui rendit l'usage de la parole deux ans plus tard en faisant semblant de se jeter devant lui du haut d'un rocher. À seize ans, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arshile-gorky/#i_56724

RECALCATI ANTONIO (1938- )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 1 010 mots

Né en 1938 dans la banlieue de Milan, à Bresso, Antonio Recalcati, fils d'ouvrier, rêvait de devenir chanteur à la Scala. Il devint peintre, mais toute son œuvre garde la trace de ce rêve d'enfant : la « furia » d'un spectacle grandiose, où la réalité vécue acquiert les dimensions d'une épopée. Jeune héros déçu, il a présenté sa première exposition personnelle à l'âge de dix-neuf ans. Il aurait pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-recalcati/#i_56724

Pour citer l’article

« JOUFFROY ALAIN - (1928-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-jouffroy/