ḤARĪRĪ AL- (1054-1122)

Grammairien et écrivain arabe, né en 1054 près de Bassora (Irak), mort en 1122 à Bassora.

Les œuvres d’Abū Muhammad al-Qāsim ibn ‘Ali al-̣Harīrī, plus connu sous le nom d’al-Harīrī, comprennent un long poème sur la grammaire (Mulhat al-i’rab fi al-nahw) accompagné d’un commentaire, et un ouvrage sur le mauvais usage de l’arabe (Durrat al-ghawwas fi awham al-khawass). Cependant, al-̣Harīrī est surtout connu pour ses Maqāmāt (« séances »), une collection de récits rédigés dans un style raffiné et spirituel. Le narrateur, al-Hārith ibn Hammām, y raconte ses rencontres répétées avec Abū Zayd al-Saruji, escroc audacieux, vagabond doué de l’éloquence, de la connaissance grammaticale et du talent poétique de l’auteur. À chaque fois, al-Hārith retrouve Abū Zayd dans une nouvelle ville au centre d’une foule nombreuse qui se presse autour de lui. Ce dernier arrache des larmes à son auditoire avec le récit de ses prétendus malheurs, l’éblouit de sa poésie, et disparaît subitement avec ses cadeaux. Dans les Maqāmāt, al-̣Harīrī semble réunir ses expériences d’informateur auprès de l’administration et sa maîtrise de la grammaire, du style et de la poésie arabes. La richesse de ses récits vient non seulement de leur humour et des aventures qu’ils relatent, mais également de leurs prouesses linguistiques et poétiques. Le genre de la maqāma est apparu dans le premier quart du xe siècle. Son créateur, al-Hamadânî, est la source d’inspiration d’al-̣Harīrī. Cependant, à la différence de son maître, celui-ci rédige ses récits et les présente dans sa « version autorisée ». Les Maqāmāt d’al-̣Harīrī sont un sujet populaire chez les illustrateurs du xviiie siècle, et servent à décrire des scènes animées de la vie quotidienne.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

Classification

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • MAQĀMA

    • Écrit par Jamel Eddine BENCHEIKH
    • 1 929 mots
    • 1 média
    ...fortune et l'on dénombre près de quatre-vingts auteurs qui s'y consacrèrent. Celui qui retint la postérité comme l'un des grands écrivains arabes fut al-Ḥarīrī (1054-1122). Et pourtant cet imitateur d'al-Hamaḏānī a influé d'une façon néfaste sur l'évolution à venir. Chez lui, le récit est secondaire,...

Voir aussi