ACHGABAT, anc. ACHKHABAD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Achgabat (ex-Achkhabad, de l'arabe achk, « amour », et du persan abad, « ville, lieu prospère ») est la capitale du Turkménistan, république d'Asie centrale ayant accédé à l'indépendance en 1991. Localisée sur le piémont septentrional du Kopet Dag et bordée au nord par le désert du Kara-Koum, la ville est située en périphérie du territoire national, à proximité de la frontière iranienne. Sa fondation en 1881 a participé du contrôle de l'Asie centrale par le pouvoir tsariste dans le contexte de la conquête coloniale, car ce fort militaire est rapidement devenu un important centre administratif régional desservi par la voie ferrée transcaspienne. Ce statut fut confirmé au moment de la formation de la République socialiste soviétique du Turkménistan en 1924, de sorte que la ville a concentré les fonctions politiques et les investissements durant la période soviétique. Le développement d'Achgabat a toutefois été ralenti par le tremblement de terre de 1948, lequel provoqua la destruction de la ville. Reconstruite selon les principes de l'urbanisme soviétique, celle-ci bénéficie depuis 1962 de l'approvisionnement du canal du Kara-Koum. À la veille de l'indépendance, Achgabat était le principal pôle administratif et industriel du Turkménistan, mais demeurait la plus petite des capitales soviétiques. Depuis 1991, la ville poursuit son essor, malgré le contexte incertain de la transformation post-soviétique. Officiellement, la population s'élevait à 744 000 habitants en 2007, contre 414 000 habitants au recensement de 1989. La croissance démographique rapide, certainement surestimée par les autorités, révèle l'attraction de la capitale, malgré le contrôle des migrations intérieures, mais découle également de l'extension du territoire municipal (420 km2). Ce dynamisme s'accompagne d'un remodelage de l'espace urbain, sous l'effet d'une politique urbanistique conçue pour magnifier le nouveau régime et le président – mort en 2006 –, [...]

Turkménistan : carte administrative

Turkménistan : carte administrative

Carte

Carte administrative du Turkménistan. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur en géographie, chargé de recherche au C.N.R.S., membre de l'U.M.R. 7528 Monde iranien et indien (C.N.R.S., Sorbonne nouvelle, EPHE, INALCO)

Classification


Autres références

«  ACHGABAT, anc. ACHKHABAD  » est également traité dans :

TURKMÉNISTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 204 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Déserts touraniens, oasis turkestanaises et littoral caspien »  : […] Au moment de son indépendance, le Turkménistan a hérité d'un territoire compact quoique effilé, qui fut tracé dans les années 1920 dans le cadre de la politique d'aménagement du territoire menée par l'État soviétique en Asie centrale. Environ 1 200 kilomètres séparent d'ouest en est les rives de la mer Caspienne des sommets du Kugitangtau (mont Airybaba, 3 137 m), tandis que, du nord au sud, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkmenistan/#i_43168

Pour citer l’article

Julien THOREZ, « ACHGABAT, anc. ACHKHABAD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/achgabat-achkhabad/