CHARITÉ-SUR-LOIRE ABBAYE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Commencée vers 1055, consacrée en 1107 par le pape Pascal II, l'abbatiale fut achevée vers 1150. « La Charité des bons pères » était particulièrement connue des pèlerins et des pauvres. « Aller à la charité » donna ainsi son nom à une localité située au bord de la Loire et primitivement appelée Seyr (Ville au soleil). Enjeu de la lutte entre Armagnacs et Bourguignons, Jeanne d'Arc dut renoncer au siège de la ville pendant le rude hiver de 1429.

La plus grande partie de la nef a été détruite par un incendie, en 1559. Le transept est peu développé ; au-dessus de la croisée, s'élève une coupole sur trompes surmontée par une tour octogonale ornée extérieurement de grands arcs aveugles dans lesquels s'inscrivent de petits arcs géminés polylobés abritant des statues. Le chœur comporte trois travées droites terminées par une abside semi-circulaire ceinturée d'un déambulatoire à cinq chapelles rayonnantes. L'élévation présente trois niveaux : au-dessus des grandes arcades brisées à double rouleau, un cordon saillant marque le départ d'une arcature aveugle polylobée qui constitue un des éléments de décor les plus fréquents dans l'abbatiale. À l'étage supérieur, s'ouvre une série de baies en plein cintre surmontées d'un bandeau qui souligne la naissance de la voûte sur doubleaux. La façade était encadrée de deux tours carrées. L'abbatiale a conservé de nombreux vestiges d'un très remarquable décor sculpté du xiie siècle. Ses dimensions imposantes l'avaient imposée comme « fille aînée de Cluny ».

—  Élisabeth ZADORA

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHARITÉ-SUR-LOIRE ABBAYE DE LA  » est également traité dans :

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 520 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La Bourgogne »  : […] En Bourgogne, l'évolution de l'architecture romane fut conditionnée par l'apparition du troisième Cluny, à la fin du xi e  siècle. L'« empire » clunisien est alors au sommet de sa gloire. Il s'étend sur deux mille établissements, desservis par dix mille moines. Dans la seule maison du chef de l'ordre, on ne compte pas moins de trois cents moines. Il fallait donc aux Clunisiens un chœur profond et […] Lire la suite

Pour citer l’article

Élisabeth ZADORA, « CHARITÉ-SUR-LOIRE ABBAYE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-la-charite-sur-loire/