SISKIND AARON (1903-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Photographe américain ; enseignant et journaliste, il est connu surtout pour ses recherches innovantes dans le domaine de la photographie abstraite.

Aaron Siskind est né le 4 décembre 1903 à New York. Il commence à pratiquer la photographie en 1932, alors qu'il est professeur d'anglais dans une école publique de New York. Devenu membre de la Photo League, il participe à des enquêtes sur la vie dans les quartiers populaires durant la grande dépression. Contrairement aux autres séries documentaires de l'époque, ses reportages Dead End : The Bowery et Harlem Document, consacrés l'un et l'autre à un quartier de Manhattan dont la population est largement éprouvée par la crise, témoignent d'un intérêt égal pour les aspects esthétiques de l'image et pour les difficultés des individus qu'il rencontre. Dès la fin des années 1930, Siskind s'éloigne des sujets humains, et se tourne vers la photographie d'architecture (Old Houses of Bucks County), fixant l'image de vieilles maisons du comté de Bucks, mais aussi de phénomènes naturels et composant des natures mortes.

Les recherches menées par Siskind dans le domaine de l'abstraction ont eu pour point de départ le désir d'exprimer sa propre intériorité à travers la photographie, au lieu de ne voir en elle qu'un moyen d'enregistrer la réalité extérieure. Au début des années 1940, il explore les motifs et les textures de matières aussi communs que de la corde torsadée, des empreintes de pas dans le sable ou des algues. À l'instar des membres du Group f.64, il parvient à de surprenantes et poignantes images, en cadrant ses sujets au plus près. Quelques années plus tard, son intérêt croissant pour l'abstraction le porte vers les surfaces bidimensionnelles : chaussées, panneaux d'affichage et murs, de préférence altérés par les intempéries et le délabrement. Cette démarche aboutira à la saisissante série de photographies réalisée à Rome en 1967 dans les ruines de l'arc de Constantin et de la via Appia. Les premiers travaux abstraits de Siskind reçurent un accueil réservé de la part de ses collègues photographes. En revanche, ils suscitèrent l'admiration des peintres liés à l'expressionnisme abstrait, comme Willem De Kooning et Franz Kline. Siskind exposa d'ailleurs ses photographies abstraites aux côtés de leurs tableaux.

Siskind exerça également une influence majeure sur la photographie en tant que membre fondateur de la Society for Photographic Education, et comme rédacteur en chef du magazine littéraire et photographique Choice. Mais son rôle de pédagogue ne fut pas moins marquant : il enseigna la photographie à l'Institute of Design de l'Illinois Institute of Technology à Chicago, de 1951 à 1971, puis à la Rhode Island School of Design de Providence, ville où il s'éteindra le 8 février 1991. Parmi ses publications, citons Photographer (Rochester, New York, 1965), une anthologie de ses photographies couvrant trente ans d'activité ; Bucks County : Photographs of Early Architecture (New York, 1974) ainsi qu'une autre anthologie intitulée Places, 1966-1975 (New York, 1976), puis le recueil Road Trip : photographs 1980-1988 (San Francisco, 1989), et enfin Harlem : photographs 1932-1940, catalogue d'une exposition au National Museum of American Art, Smithsonian Institution de Washington, avec une Préface de Gordon Parks (Manchester-Washington, 1991).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  SISKIND AARON (1903-1991)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 484 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Vers le triomphe de l'art américain : l'expressionnisme abstrait »  : […] Pour tous les artistes, ceux qui déclarent leur intérêt exclusif pour ce qui se passe aux États-Unis comme ceux qui suivent avec attention les derniers développements de l'art européen, le déclenchement de la guerre sur le Vieux Continent, et plus encore l'entrée en guerre du pays en 1941 vont fondamentalement changer la situation. Le résultat le plus immédiat en est certes la fourniture d'images […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 799 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La photographie subjective »  : […] La photographie de libre expression ou photographie subjective a eu une vogue parallèle à celle de l'art abstrait en peinture . Aux États-Unis, László Moholy-Nagy, venu du Bauhaus, enseignait à Chicago l'intégration des procédés photographiques à une expérimentation plastique totalement libérée (jeux de lumières -photogrammes) . Il marqua les Américains Harry Callahan et Aaron Siskind et leurs élè […] Lire la suite

Pour citer l’article

« SISKIND AARON - (1903-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/aaron-siskind/