Écrivains finnois


AHO JOHANNES BROFELDT dit JUHANI (1861-1921)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 907 mots

Le rattachement, en 1809, de la Finlande, jusqu'alors province suédoise, à la Russie, fait soudain prendre conscience de sa personnalité à ce petit peuple. Lorsqu'en 1827 l'Université nationale est transférée de Turku (Åbo) à Helsinki (Helsingfors), un romantisme nationaliste prend corps, auquel les recherches d'El […] Lire la suite

KIVI ALEKSIS (1834-1872)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 559 mots

Lorsque la Finlande, au sortir de longs siècles de tutelle, accède enfin à une relative indépendance au xixe siècle, son premier soin est de retrouver sa personnalité : le Kalevala d'Elias Lönnrot la lui révèle ; son second souci est de se doter d'une littérature nationale qui impose au mond […] Lire la suite

SILLANPÄÄ FRANS EEMIL (1888-1964)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 579 mots

Trois passions dominantes auront gouverné le seul Finlandais qui ait reçu le prix Nobel de littérature. L'une tient à sa terre natale et, de ce fait, ne le distingue guère de ses compatriotes écrivains : le personnage principal de ses romans, c'est la nature finlandaise, ses lacs innombrables et mélancoliques, ses forêts millénaires que han […] Lire la suite

SÖDERGRAN EDITH (1892-1923)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 478 mots

On s'accorde à dire qu'Edith Södergran fut le « Rimbaud du Nord », l'apôtre du modernisme scandinave. Cette Finno-Suédoise morte de tuberculose à trente et un ans traversa le ciel de Finlande comme un météore ; elle révolutionna, en six ans, le lyrisme nordique en cinq minces recueils : Poèmes (Dikter, 1916), […] Lire la suite