Cinéastes autrichiens


HANDKE PETER (1942- )

  • Écrit par 
  • Julien HERVIER
  •  • 2 529 mots

Poète, essayiste, romancier, auteur de théâtre, cinéaste, Peter Handke est l'une des personnalités les plus marquantes de la littérature autrichienne contemporaine. Admirateur précoce de Beckett et du Nouveau Roman, il apparaît d'abord comme un homme d'avant-garde chez qui l'austérité, l'hermétisme et le goût de la provocation – il a été très marqué par […] Lire la suite

HANEKE MICHAEL (1942- )

  • Écrit par 
  • Frédéric STRAUSS
  •  • 1 133 mots

Une impressionnante détermination marque chacun des films de l'Autrichien Michael Haneke. Elle se dégage du propos comme de la mise en scène, rigoureusement réfléchis, et fonde une expérience de spectateur jamais ordinaire, parfois déstabilisante. Il s'agit ici de lutter avec force contre un cinéma, majoritairement américain, qui n'invite qu'à la consommation d'images, hors de tout regard critique […] Lire la suite

PABST GEORG WILHELM (1885-1967)

  • Écrit par 
  • Victor BACHY
  •  • 2 038 mots
  •  • 2 médias

L'Autriche de François-Joseph a offert au cinéma un triple cadeau « impérial » : Eric von Stroheim, Georg Wilhelm Pabst et Josef von Sternberg.Nés à une époque où l'empire des Habsbourg est encore somptueux, tous trois ont, au point culminant de leur carrière, contesté par l'image le type de socié […] Lire la suite

SAGAN LÉONTINE (1889-1974)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 296 mots
  •  • 1 média

L'actrice autrichienne Léontine Schlesinger (dite Sagan) fut l'élève de Max Reinhardt et fit surtout une carrière théâtrale. Le succès de l'une de ses mises en scène, Gestern und Heute de Christa Winsloe, lui valut d'en assurer elle-même l'adaptation cinématographique, sous la supervision technique de Carl Froelich. Ce fut, sous le titre Jeunes Filles en uniforme […] Lire la suite

STERNBERG JOSEF VON (1894-1969)

  • Écrit par 
  • Victor BACHY
  •  • 1 955 mots
  •  • 4 médias

Né sous François-Joseph comme Pabst et Stroheim, Sternberg, autrichien mi-américanisé, a pris avec son pays et avec son temps le recul de l'artiste et a traduit dans une œuvre inégale, formellement étincelante, sa haine du réel, homme, choses et époque. Comme ses deux compatriotes, il vécut en maître et en solitaire. Sa véritable personnalité n'appelle que des hypothèses. L'exégèse approfondie de […] Lire la suite


Affichage 

Moi, Claude

 Moi, Claude

photographie

Joseph von Sternberg (à gauche), Merle Oberon et Charles Laughton lors du tournage de Moi, Claude, en 1937. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

 Moi, Claude

Moi, Claude
Crédits : Hulton Getty

photographie