Gilbert DELANQUE

agrégé de l'Université, ancien membre scientifique de l'Institut français d'archéologie orientale du Caire, chargé d'enseignement à l'Institut de linguistique générale et d'études orientales et slaves de l'université de Provence

‘ARABĪ PACHA ou AḤMAD ‘ARABĪ AL-ḤUSAYNĪ (1839-1911)

  • Écrit par 
  • Gilbert DELANQUE
  •  • 370 mots

Appartenant à une famille de Bédouins sédentarisés depuis peu, près de Zagazig, province d'ach-Charqiyya, ‘Arābī pacha est fils d'un chef de village. La forme correcte de son nom est « ‘Urābī », qui est prononcé « Arabi » par les Européens. Il est recruté à treize ans par tirage au sort comme simple soldat, et sa carrière militaire est marquée par la rivalité entre officiers « arabes » (c'est-à-di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabi-pacha-ahmad-arabi-al-husayni/#i_0

DJAMĀL AL-DĪN AL-AFGHĀNĪ (1838-1897)

  • Écrit par 
  • Gilbert DELANQUE
  •  • 315 mots

Iranien, formé en milieu shī‘ite duodécimain, et non sunnite comme il l'a laissé croire, al-Sayyid Muḥammad b. Ṣafdar Djamāl al-dīn al-Afghānī se prétend afghān (d'où le nom ethnique d'al-Afghānī). Il fait des études à Qazwin, à Téhéran et à Najaf. À partir de 1856, il mène la vie errante d'un propagandiste ; si ses idées et ses attitudes ont pu varier, il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djamal-al-din-al-afghani/#i_0

RASHĪD RIḌĀ (1865-1935)

  • Écrit par 
  • Gilbert DELANQUE
  •  • 309 mots

Théologien, journaliste et propagateur de la réforme (islāh) de l'islam. Né à al-Qalamūn, village côtier proche de Tripoli (Liban), alors province ottomane, Rashīd Riḍā appartient à une famille descendant du Prophète (ashrāf) ; il fait à Tripoli de bonnes études dans la ligne de la tradition religieuse classique, tout en s'ouvrant, notamment grâce aux œuvres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rashid-rida/#i_0

SAYYID AḤMAD LUTFI AL- (1872-1963)

  • Écrit par 
  • Gilbert DELANQUE
  •  • 320 mots

Journaliste, homme politique et penseur égyptien. Appartenant à une famille de notables terriens, Aḥmad Lutfi al-Sayyid fait des études de droit à l'École khédiviale du Caire (1889-1894). Un moment tenté par le naissant mouvement d'opposition dirigé contre les occupants anglais par Muṣṭafā Kāmil, il rallie bientôt la voie réformiste du Shaykh Muḥammad ‘Abduh. En 1907, il fonde un quotidien, al-Jar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ahmad-lutfi-al-sayyid/#i_0