BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SÉMIOLOGIE

La sémiologie ou sémiotique (du grec σημε̃ιον, « signe ») tend aujourd'hui à se construire comme une science des significations. En tant que telle, et par conséquent, la sémiologie est la méthodologie des sciences qui traitent des systèmes signifiants, donc des «   sciences humaines », puisqu'elle considère les pratiques socio-historiques qui font l'objet de ces sciences (le mythe, la religion, la littérature, etc.) comme des systèmes de signes. La sémiologie apparaît ainsi comme l'infrastructure des sciences humaines et dévoile par là même sa vulnérabilité. En effet, lorsqu'elle transforme les pratiques socio-historiques en systèmes signifiants, lorsqu'elle en dégage des formalismes, une syntaxe, des structures, la sémiotique laisse d'habitude en suspens la question des présupposés ou de l'idéologie qui autorisent l'emploi de cette formalisation et qui décident, en dernière instance, de sa validité ou de sa vérité. Et lorsque, dans ses développements plus récents, la sémiotique est amenée à s'interroger sur cette idéologie, elle s'attaque aux matrices mêmes qui permettent le processus de la connaissance : le signe, le sujet, sa position socio-historique. Elle rencontre alors la psychanalyse et le matérialisme historique, devient une des voies de leur pénétration dans les sciences humaines et propose son terrain pour l'approfondissement de la procédure analytique ou pour l'élaboration d'une logique dialectique matérialiste face à la complexité des pratiques sociales. Sans quitter, donc, le terrain du signe et du système, pour autant qu'elle reste une métalangue, une théorie scientifique, la sémiotique est amenée à se pratiquer comme une critique de sa démarche traditionnelle et fondamentale, c'est-à-dire à débloquer l'enclos du signe et du système pour rendre compte de la production effective, matérielle, corporelle, sociale et historique des pratiques signifiantes.

1.  Le problème du signe, de l'Antiquité au XVIIIe siècle

  Les stoïciens

Un bref parcours historique permet de comprendre comment le discours sémiotique a pu se [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  8 pages…

 

Pour citer cet article

KRISTEVA, « SÉMIOLOGIE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/semiologie/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« SÉMIOLOGIE » est également traité dans :

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

Écrit par :  François BAYLE

Dans le chapitre "Matériau et image"  : …  Une première approche pour le repérage acousmatique peut s'inspirer des catégories propres aux signes dues au sémiologue américain Charles Sanders Peirce (1839-1914) [Écrits sur le signe, 1978] ; celui-ci définit… Lire la suite
ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LES MALENTENDANTS

Écrit par :  Jacqueline LEYBAERT

Dans le chapitre "La langue des signes, structure, et acquisition"  : …  Un pas important dans la reconnaissance de la LS comme un vrai langage a été franchi grâce à l’analyse linguistique de l’American Sign Language (ASL) faite par William Stokoe : la LS possède les équivalents d’une phonologie, d’une morphologie, et d’une syntaxe. La phonologie… Lire la suite
BARTHES ROLAND (1915-1980)

Écrit par :  Philippe DULAC

Dans le chapitre "La sémiologie, « un rêve euphorique de la scientificité »"  : …  à mettre les codes « ventre à l'air ». Mais Barthes, bien vite, va beaucoup plus loin et se propose, tout bonnement, de tenter de construire la sémiologie, « science qui étudierait la vie des signes au sein de la vie sociale » telle que, dès 1910, Saussure l'avait postulée dans son Cours de linguistique générale. C'est ce à quoi s'emploient… Lire la suite
BAUDRILLARD JEAN (1929-2007)

Écrit par :  Jean-Claude BUSSIÈRE

Jean Baudrillard commence et passe par une réflexion qui, dès les années 1960, associe la critique de l'idéologie et la sémiologie. Le rapport inversé au monde et au réel que confère l'idéologie laisse apercevoir une relative autonomie de la représentation et de son simulacre. Dans les conditions d'un capitalisme moderne extensif qui déploie une… Lire la suite
BENVENISTE ÉMILE (1902-1976)

Écrit par :  Jean-Claude MILNER

Dans le chapitre "Vers le structuralisme"  : …  livra à une réflexion exigeante sur les concepts fondamentaux de la linguistique théorique. Cela le conduisit, dans ses derniers travaux, à revendiquer son appartenance au mouvement structuraliste et à soutenir les efforts de ceux qui, à la suite de Saussure, entendaient construire une sémiologie générale, valant pour des objets non linguistiques… Lire la suite
BIBLE - L'étude de la Bible

Écrit par :  André PAUL

Dans le chapitre "Le champ diversifié des méthodes d'approche"  : …  Il faut mentionner d'abord l'analyse sémiotique. C'est une méthode que l'on peut dire synchronique, car se concentrant sur l'étude du texte biblique tel qu'il se donne à lire dans son état définitif et actuel. Depuis les années 1970, cette approche s'est bien développée, en particulier dans les milieux français et francophones. Inspirée par la… Lire la suite
CONNOTATION

Écrit par :  Philippe DUBOIS

Si c'est en 1933 seulement que Bloomfield introduisit le terme de connotation parmi les concepts de la linguistique scientifique, l'idée même que véhicule ce mot (emprunté à la logique et à la philosophie, non sans modification de sens) était en fait perçue… Lire la suite
CORPS - Corps et langage

Écrit par :  Louis MARIN

Si la sémiologie est la science des signes, la sémiologie du corps se définira comme la région de cette science dont l'objet est le corps comme signe. Comment le corps humain peut-il être signe ou ensemble de signes ? Comment peut-il signifier ? Quel peut être son type propre… Lire la suite
COURS DE LINGUISTIQUE GÉNÉRALE, Ferdinand de Saussure

Écrit par :  Gabriel BERGOUNIOUX

Dans le chapitre "La notion de signe"  : …  En prévoyant le développement d'une sémiologie générale, Saussure se fait le précurseur d'une science des systèmes de communication où les pratiques sociales deviennent autonomes, non seulement par rapport aux objets qui les supportent (la référence) mais aussi à l'égard de toute naturalité – c'est la thèse de l'arbitraire… Lire la suite
CRITIQUE LITTÉRAIRE

Écrit par :  Marc CERISUELOAntoine COMPAGNON

Dans le chapitre "La linguistique saussurienne, le formalisme russe, le New Criticism"  : …  (comme différence avec les autres signes découpant le monde phénoménal), enfin l'opposition de la synchronie et de la diachronie. Saussure insérait la linguistique dans une sémiologie future qui traiterait des autres systèmes de signes : les principes du saussurianisme vont être ainsi transposés à l'analyse de la littérature et de la culture… Lire la suite
CROYANCE

Écrit par :  Paul RICŒUR

Dans le chapitre "Approche sémiotique"  : …  Avec A. J. Greimas, dans la Sémantique structurale (1965), Du sens I (1970), Maupassant (1976), et Du sens II (1983), une nouvelle tentative de mise en ordre des structures élémentaires de la croyance se fait jour, qui, à l'opposé de la phénoménologie, ne repose sur… Lire la suite
ECO UMBERTO (1932-2016)

Écrit par :  E.U.Béatrice LAROCHE

Sémiologue de renommée internationale, auteur de nombreux essais sur l'esthétique et les médias, figure tutélaire des lettres italiennes, Umberto Eco est venu tardivement au roman avec Le Nom de la rose, qui connut un succès considérable. Le Moyen Âge, les relations entre cultures « haute » et « basse »,… Lire la suite
ÉCRITS DE LINGUISTIQUE GÉNÉRALE (F. de Saussure)

Écrit par :  Jean-Claude CHEVALIER

toute son ampleur, jusqu'à aboutir à une science des signes au sein de la vie sociale : une sémiologie linguistique. De fait, le texte découvert en 1996 range sans ambiguïté sous le terme de sémiologie « morphologie, grammaire, syntaxe, synonymie, rhétorique, stylistique, lexicologie, etc. ». Ce qui implique la possibilité… Lire la suite
FORME

Écrit par :  Jean PETITOT

Dans le chapitre "Morphodynamique cognitive et sémiophysique"  : …  décrits linguistiquement par des propositions acceptables grammaticalement et sémantiquement » (Thom, p. 175 [1978]). Comme il est dit dans Morphologie du sémiotique : « On peut penser que c'est par une analyse fondamentalement introspective des contraintes sémiotiques de l'organisation perceptive du réel qu'on pourra tout à la fois sauver l'… Lire la suite
JAKOBSON ROMAN (1896-1982)

Écrit par :  Nicolas RUWET

Dans le chapitre "L'exil aux États-Unis : études slaves et linguistique générale"  : …  par les nazis oblige Jakobson à émigrer. Après quelques mois de séjour au Danemark, il passe en Norvège, où le surprend de nouveau l'invasion allemande ; dans des conditions dramatiques, il se réfugie en Suède, où il enseigne un temps à Uppsala. C'est là qu'il publie sa célèbre monographie, Kindersprache, Aphasie und allgemeine Lire la suite
KRISTEVA JULIA (1941-    )

Écrit par :  François POIRIÉ

Née à Sliven en Bulgarie en 1941, agrégée de lettres modernes de l'institut de littérature de l'Académie des sciences (Sofia), Julia Kristeva travaille en France depuis 1966. Après un doctorat de 3e cycle, elle est attachée de recherche au Centre national de la recherche scientifique, secrétaire générale de l'Association… Lire la suite
LANGAGE PHILOSOPHIES DU

Écrit par :  Jean-Pierre COMETTIPaul RICŒUR

Dans le chapitre "Le marxisme et les problèmes philosophiques du langage"  : …  et la claire prise de conscience du caractère fructueux de l'approche sémiotique du langage, la suppression de certains préjugés à l'égard de la conception du langage considéré comme système de signes représentent un progrès considérable de la recherche marxiste sur le langage. Tout en refusant de ramener le savoir à une structure de signes et… Lire la suite
LANGUE & PAROLE, linguistique

Écrit par :  Catherine FUCHS

Dans le chapitre "Une « linguistique de la langue »"  : …  signes (écriture, rites symboliques, formes de politesse, etc.), dont l'étude relève d'une « sémiologie », c'est-à-dire d'une science générale de la vie des signes au sein de la vie sociale. La tâche du linguiste consistera donc à définir la spécificité de la langue parmi les différents types de faits sémiologiques. Totalement indépendante du… Lire la suite
LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

Écrit par :  Catherine FUCHS

Dans le chapitre "La sémiologie "  : …  La sémiologie, de son côté, également qualifiée de sémiotique littéraire et parfois aussi de science des textes, se place dans un autre type de rapport avec la linguistique, visant non pas à la compléter ou à lui emprunter des concepts, mais à transposer dans le domaine des systèmes signifiants le type de modélisation proposée par la linguistique.… Lire la suite
LINGUISTIQUE & LITTÉRATURE

Écrit par :  Pierre KUENTZ

Dans le chapitre "Sémiotiques"  : …  Sous le titre de sémiologie ou de sémiotique littéraire (« Sémiotiques textuelles », in Langages), une autre combinaison entre linguistique et littérature s'est mise en place à partir des années 1960… Lire la suite
LIVRE

Écrit par :  Jacques-Alexandre BRETONHenri-Jean MARTINJean TOULET

Dans le chapitre "La relation texte-image"  : …  La présence d'images dans le livre introduit un autre facteur de signification en même temps qu'elle élargit les problèmes de mise en œuvre. Actuellement, la multiplication des images associées au texte est considérable et forme un des traits de la civilisation de l'image. Le temps vient où même les adultes pourront s'approprier la question d'… Lire la suite
MARKETING ÉTUDES ou ÉTUDES DE MARCHÉ

Écrit par :  Jean-Philippe FAIVREYves KRIEF

Dans le chapitre "La collecte de données"  : …  Cette technique a pour objet de décrire et de mettre en système les éléments (les signes) qui donnent sens à un message de quelque nature qu'il soit : publicité, packaging, corpus de presse ou d'émission de télévision… Lire la suite
METZ CHRISTIAN (1931-1993)

Écrit par :  Suzanne LIANDRAT-GUIGUES

Christian Metz est à l'origine d'une discipline nouvelle : la sémiologie du cinéma. Son œuvre, d'inspiration linguistique, s'est développée à partir d'un article paru dans Communications en 1964 : “Le cinéma : langue ou langage ?” Et les ouvrages se sont succédé : le premier volume des Lire la suite
MORRIS CHARLES WILLIAM (1901-1979)

Écrit par :  Françoise ARMENGAUD

Philosophe américain dont l'œuvre est un commentaire de la théorie des signes de C. S. Peirce. Dans Signs, Language, and Behaviour (1946), Morris distingue, à l'intérieur de la sémiotique (théorie générale des signes), l'étude syntactique, qui décrit les relations des signes les uns avec les autres ; la… Lire la suite
MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

Écrit par :  Alain de LIBERA

Dans le chapitre "Pansémiotique et théologie"  : …  Qu'il soit de logique ou de grammaire, de physique ou de métaphysique, le savoir médiéval est une « pansémiotique » (U. Eco). C'est là la conséquence d'une pratique langagière du monde, mais c'est aussi la marque et l'essence même d'un projet théologique spécifique. Telle que la conçoivent les médiévaux, la théologie a évidemment Dieu pour objet… Lire la suite
NÉO-POSITIVISME ou POSITIVISME LOGIQUE

Écrit par :  Gilles Gaston GRANGER

Dans le chapitre "Syntaxe, sémantique, pragmatique"  : …  dans cette analyse du langage à laquelle il donnera le nom général de « sémiotique », théorie des signes, à la fois science particulière et organon de toutes les sciences. Les signes ont des rapports entre eux en tant que signes : leur étude constitue la syntaxe ; ils ont des rapports avec les objets et les faits auxquels… Lire la suite
OCKHAM GUILLAUME D' (1290 env.-env. 1349)

Écrit par :  Maurice de GANDILLACJeannine QUILLET

Dans le chapitre "Le « terminisme » et le problème des universaux"  : …  . À partir du traité aristotélicien De l'interprétation, il présente les éléments de toute une sémiologie sans laquelle l'esprit ne saurait « déclarer » ce qu'il sait. Le concept, qui n'a lui-même valeur qu'intentionnelle, devient « matériellement signifiant » par l'entremise d'un « terme » (d'où le nom de… Lire la suite
PROVERBES

Écrit par :  Marc SORIANO

Dans le chapitre "Les proverbes aujourd'hui"  : …  elle aussi, à l'existence de moules, mais souples et perméables. En France, A. J. Greimas, en 1970, à partir d'observations sur la dénotation et la connotation des énoncés, d'une confrontation systématique des métaphores, images et périphrases (loi de cooccurrence), propose d'étudier les proverbes non plus séparément mais comme des ensembles… Lire la suite
PSYCHOLOGIE

Écrit par :  Pierre GRÉCO

Dans le chapitre "Psychologie clinique et psychanalyse"  : …  psychanalytiques est d'établir, au double sens médical et linguistique du terme, la sémiologie de ce discours travesti. Les métaphores linguistiques sont devenues monnaie courante en ce domaine. Prenons du moins au sérieux la plus élémentaire et disons que la conduite (y compris le rêve, le lapsus, les attitudes les moins… Lire la suite
RITUEL

Écrit par :  Nicole SINDZINGRE

Dans le chapitre "L'approche symboliste : le rituel « dit quelque chose »"  : …  est « intrinsèque » et rationnelle (ainsi, se couvrir s'il fait froid). D'autres activités servent à « dire des choses » (ainsi, le type de vêtements choisi pour se couvrir) ; elles communiquent de l'information, qui peut être comprise par autrui. Le premier aspect est l'aspect technique (« instrumental »), le second l'aspect esthétique ou… Lire la suite
SAUSSURE FERDINAND DE (1857-1913)

Écrit par :  André MARTINET

Dans le chapitre "Portée et limites d'une œuvre"  : …  s'est développée, en Europe, la linguistique générale. Cette linguistique, Saussure la conçoit comme le chapitre central d'une sémiologie qui doit étudier les systèmes de signes. Ce qui distingue le signe du symbole est son caractère arbitraire. Des discussions, un peu vaines, se sont élevées au sujet de ce dernier terme. Il est clair, en tout… Lire la suite
SIGNE ET SENS

Écrit par :  Paul RICŒUR

Dans le chapitre "Signifiant et signifié"  : …  La possibilité de principe de subordonner la notion de sens à celle de signe est contenue dans l'analyse, aujourd'hui classique, du signe par Ferdinand de Saussure dans le Cours de linguistique générale. Un signe est un phénomène à double face qui oppose et… Lire la suite
SPORT (Histoire et société) - Sociologie

Écrit par :  E.U.Christian POCIELLO

Dans le chapitre " Imageries et mythes sportifs dans la culture contemporaine"  : …  L'analyse sémiologique des images sportives dans leur exploitation publicitaire permet de cerner de plus près les « petits » mythes contemporains que le sport réactive. Les sports sont utilisés pour produire des images d'excellence qui résultent du travail individuel de perfectionnement. Mais, dans l'exploitation la plus large de l'éventail de ses… Lire la suite
ACTION ET RÉACTION (J. Starobinski)

Écrit par :  Gilles QUINSAT

Le livre de Jean Starobinski Action et réaction (Seuil, Paris, 1999) se situe dans la lignée des grands essais de sémantique historique conduits par Leo Spitzer, notamment à partir des mots « milieu » ou « Stimmung ». Par-delà les œuvres ou les auteurs, c'est… Lire la suite
STRUCTURALISME

Écrit par :  Jean-Louis CHISSMichel IZARDChristian PUECH

Dans le chapitre "Le sujet en question"  : …  (la « fonction » empruntée aux mathématiques), indiqué enfin l'horizon de sa recherche : la genèse des significations, dans ce qu'il nomme à la fin de sa vie la logique des sciences de la culture. On peut penser que les cadres généraux du paradigme sémiologique ou sémiotique du structuralisme se mettent alors en place. Ils s'inscrivent sur le… Lire la suite
TEXTE THÉORIE DU

Écrit par :  Roland BARTHES

Dans le chapitre "La crise du signe"  : …  de la sorte à la juridiction de l'histoire de la littérature, conçue comme simple histoire des idées et des genres. Enfin, la sémiologie, discipline nouvelle postulée par Saussure dès le début du siècle mais qui n'a commencé à se développer que vers 1960, s'est principalement portée, du moins en France, vers l'analyse du discours littéraire… Lire la suite
VALEUR, linguistique

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

On appelle valeur le sens d'une unité linguistique considéré comme le produit des relations que cette unité entretient avec les autres unités du système, et non pas comme un contenu intrinsèque. C'est Ferdinand de Saussure qui a le premier utilisé cette notion, qu'il illustrait par une comparaison de… Lire la suite

Afficher la liste complète (37 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.