BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

REICHSTAG

La Diète d'Empire, ou Reichstag, est la continuation de la tradition franque des assemblées populaires auxquelles participaient les hommes libres de la tribu pour régler tous les problèmes importants. Le roi était acclamé au cours d'assemblées de ce type. Elles se sont transformées à l'époque carolingienne en assemblées de nobles et d'ecclésiastiques de haut rang, qui venaient sur ordre de l'empereur.

Dès le xe siècle, en Germanie, le roi est régulièrement élu par de tels rassemblements (grands de chaque tribu ou nation et prélats), que convoquent alors soit l'archevêque de Mayence soit un autre dignitaire de l'Église germanique. Les lois y sont régulièrement promulguées, quand l'empereur veut leur donner valeur générale ; certaines y ont d'ailleurs donné matière à longues discussions, tels les textes qui sont à l'origine de la Bulle d'or (1356), par laquelle le régime électoral est fixé et la paix établie dans l'Empire. Les institutions impériales (tribunaux, comme le Reichskammergericht, les impôts, les armées) sont élaborées dans les Reichstage, qui se réunissent, après 1356, une fois par an, pour un mois dans les semaines qui suivent la fête de Pâques. On y discute des problèmes de politique générale, les électeurs doivent d'autre part conseiller l'empereur, avec lequel les relations n'ont pas toujours été des meilleures.

La Diète d'Empire comporte trois collèges ou curies : celui des Électeurs qui, depuis la Bulle d'or de 1356, ont mission d'élire l'empereur ; celui des princes, des comtes, des chevaliers d'Empire immédiats (relevant directement de l'empereur) ; enfin celui des villes d'Empire, puissantes surtout au xvie siècle. Le clergé ne forme pas un ordre à part et se partage entre les deux premiers collèges. Longtemps nomade entre Augsbourg, Mayence, Spire, Worms, Francfort, la Diète fixe son siège, en 1663, [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

IGERSHEIM, « REICHSTAG  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reichstag/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« REICHSTAG » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

Écrit par :  Pierre-Roger GAUSSIN

Dans le chapitre "Le règne de Maximilien (1493-1519)"  : …  militaire général et de la taxe, gemeine Pfenning, qui pouvaient être consentis par la Diète, ou Reichstag. Cette assemblée remontait au haut Moyen Âge, l'empereur y convoquant primitivement évêques et abbés, ducs et comtes, voire certains seigneurs auxquels vinrent s'ajouter, à partir de 1255, les représentants des villes… Lire la suite
ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

Écrit par :  Michel EUDEAlfred GROSSER

Dans le chapitre "L'hostilité à l'Empire"  : …  l'espoir d'être consultés comme l'avait stipulé le traité de 1864, continuent à élire au Reichstag un député protestataire : constance qui trouvera sa justification dans le plébiscite de 1920. Beaucoup plus nombreux sont les Polonais (4 millions) qui forment d'importants noyaux dans les régions industrielles (Saxe, Ruhr), et constituent un bloc… Lire la suite
BERLIN

Écrit par :  Guillaume LACQUEMENTFrançois REITEL

Dans le chapitre "La métropole inachevée"  : …  de périmètres de reconversion urbaine et s'incarne dans des opérations de prestige. La réhabilitation du Reichstag (coupole de verre dessinée par l'architecte Norman Foster) ou des immeubles du quartier de la Leipzigerstrasse où sont implantées une partie des ministères et les représentations des Länder se double de l'aménagement ex nihilo d'un… Lire la suite
BERLIN (foyer culturel)

Écrit par :  Lionel RICHARD

Dans le chapitre "Après le Mur"  : …  L’ancien bâtiment du Reichstag, sans fonction depuis son incendie dans la nuit du 27 au 28 février 1933, est lui aussi récupéré. Sous la pression d’une majorité de députés, une coupole de verre et d’acier, évoquant la transparence des délibérations politiques, lui est ajoutée, alors que l’architecte britannique… Lire la suite
BISMARCK OTTO VON (1815-1898)

Écrit par :  Michel EUDE

Dans le chapitre "La consolidation du Reich"  : …  1871, le Bundesrat semble, à première vue, un rouage au moins aussi essentiel que le Reichstag. Pourtant, l'assemblée élue ne tarde pas à prendre une importance qui en fera le véritable centre de la vie politique du pays. Bien qu'il ne soit pas responsable devant le Reichstag et qu'il possède même le droit de le dissoudre, Bismarck prête attention… Lire la suite
CHRISTO ET JEANNE-CLAUDE CHRISTO JAVACHEFF (1935-    ) et JEANNE-CLAUDE DENAT DE GUILLEBON (1935-2009), dits

Écrit par :  Paul-Louis RINUY

Dans le chapitre "Art, patrimoine et politique"  : …  Quant à l'intervention sur le Reichstag de Berlin, préparée dès 1971 et réalisée finalement en 1995, elle prend une résonance beaucoup plus forte. L'action de Christo et Jeanne-Claude se situe entre la réunification de l'Allemagne en 1990 et la nouvelle installation du Parlement allemand dans l'édifice, rénové par sir Norman Foster en 1999. Toute l… Lire la suite
LANDTAG

Écrit par :  Henri MÉNUDIER

On appelle Landtag une assemblée réunissant des ordres (ou états) dans les collectivités territoriales allemandes à la fin du Moyen Âge. Les Landtage sont issus dans certains territoires de la volonté des princes, dans d'autres de l'initiative des ordres eux-mêmes ; leur composition, leur compétence, la procédure de leurs… Lire la suite
MAYENCE ÉLECTORAT DE

Écrit par :  Peter Claus HARTMANN

Territoire, dont l'archevêque de Mayence, premier Électeur du Saint Empire depuis le xiiie siècle, possède la souveraineté territoriale (Landeshoheit) comme prince de cet Empire (à ne pas confondre avec son diocèse, beaucoup plus étendu). Les Électeurs… Lire la suite
SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE

Écrit par :  Marcel PACAUT

Dans le chapitre "L'Empire aux mains des Habsbourg"  : …  électif (le collège électoral étant porté à huit membres avec l'adjonction du duc de Bavière) et réduisirent à néant les pouvoirs auxquels l'empereur aurait encore pu prétendre en théorie. Un seul organisme demeura réellement, le Reichstag, mais il groupa trois cent cinquante États pratiquement autonomes. Les Habsbourg, à leur tour, avaient échoué… Lire la suite
TRÈVES ÉLECTORAT DE

Écrit par :  Peter Claus HARTMANN

Territoire sur lequel l'archevêque de Trèves exerce la souveraineté territoriale (Landeshoheit). L'électorat de Trèves se présente comme une bande allongée qui épouse d'abord le cours de la Moselle et s'étend ensuite au-delà du Rhin. Au xviiie siècle, l'… Lire la suite

Afficher la liste complète (10 références)

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.