BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

QĀDARIYYA ou QĀDIRĪYA

Confrérie mystique, fondée par ‘Abd al-Qādir al-Djīlānī (ou Qīlānī), docteur ḥanbalite de Bagdād, mort en 1166. Comme toutes les confréries, elle se distingue, d'un côté, par son isnād initiatique — c'est-à-dire par la chaîne ininterrompue de shaykh (ou cheikh) qui relie son fondateur aux premiers maîtres du mysticisme musulman et à ‘Alī — et, de l'autre, par la liturgie des séances de prières et d'invocations de Dieu (dhikr).

Les conceptions mystiques de ces confréries résultent très souvent d'une synthèse particulière d'idées répandues par l'enseignement des grands shaykh. Chez les Qādariyya, elles ne présentent rien de proprement original. Voici, à titre d'exemple, une maxime de ‘Abd al-Qādir : « Regarde dans l'intime secret de tes secrets intérieurs, tu Me trouveras Moi [Dieu] en toi ; cherche en Dieu à pouvoir te passer de tout dessein personnel : Il te suffira, Lui, et tu verras en toi-même les merveilles de l'être en devenir dans sa totalité. Tu es l'objet de Ma volonté d'amour ; si tu n'étais toi, je ne t'aurais pas manifesté au grand jour ».

Les Qādariyya se sont répandus en Afrique du Nord, et ils subsistent sous la forme de nombreuses congrégations dérivées.

Roger ARNALDEZ

Pour citer cet article

Roger ARNALDEZ, « QĀDARIYYA ou QĀDIRĪYA  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/qadariyya-qadiriya/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« QADARIYYA ou QADIRIYA » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

Écrit par :  Marc PIAULT

Dans le chapitre "Marabouts et confréries"  : …  Au Sénégal, Amadu Bamba fonde une secte dissidente de la Qadriya, les Mourides. Organisée sur une base collectiviste, la société, fondée sur le travail agricole, est entièrement dirigée par les marabouts qui assument la responsabilité de sa vie matérielle et spirituelle. Ils disposent de tous les fruits du travail dont ils assurent, d'une part, la… Lire la suite
CONFRÉRIES MUSULMANES

Écrit par :  Charles-Robert AGERON

Dans le chapitre "La décadence ?"  : …  Parmi les confréries les plus importantes, on peut citer : la Qādirīya, du nom de son fondateur, ‘Abd al Qādir al Jīlānī, mort en 1166, considéré comme le plus grand saint de l'islam. Elle compta des fidèles dans tous les pays musulmans, du Maghreb à la Chine, et demeure vivante en Afrique du Nord, au Soudan et au Sénégal ;… Lire la suite
DJĪLĀNĪ ou JĪLĀNĪ ‘ABD AL-QĀDIR (mort en 1166)

Écrit par :  Sayed Attia ABUL NAGA

Docteur ḥanbalite et soufi d'origine persane, ‘Abd al-Qādir al-Djīlānī vécut à Bagdad. Il parvint à concilier l'orthodoxie avec le mysticisme. Il dirigea à Bagdad une école de la secte ḥanbalite et un ribāt (couvent) ; il réunit autour de lui un grand nombre de disciples qui répandirent par la suite ses idées. Pour Djīlānī, le… Lire la suite
ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

Écrit par :  Françoise AUBINOlivier CARRÉNathalie CLAYERUniversalisAndrée FEILLARDMarc GABORIEAUAltan GOKALPDenys LOMBARDRobert MANTRANAlexandre POPOVICCatherine POUJOLJean-Louis TRIAUD

Dans le chapitre "Le temps de la colonisation"  : …  Dans le Nigeria du Nord, la Qādiriyya, à laquelle appartenaient les fondateurs du califat de Sokoto, créé au début du xixe siècle, est réorganisée, vers 1937, par Malam Nasiru Kabara et mise à la portée des simples fidèles par différents rituels collectifs. C'est un moyen pour… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.