BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

BOUGUER PIERRE (1698-1758)

Géophysicien français né le 16 février 1698 au Croisic, mort le 15 août 1758 à Paris, fondateur de la photométrie (mesure de l'intensité lumineuse).

Enfant prodige, Pierre Bouguer apprend avec son père, Jean Bouguer, l'hydrographie et les mathématiques. À la mort de ce dernier, il n'a que quinze ans, mais le remplace comme professeur à l'Académie royale d'hydrographie. Pendant les années 1720, il procède aux premières mesures photométriques en astronomie. Il compare notamment l'éclat apparent (magnitude) des corps célestes à celui d'une simple flamme de bougie qu'il prend comme référence. Il réalise des tables de réfraction atmosphérique, fait des recherches sur l'absorption de la lumière dans l'atmosphère et formule la loi de Bouguer (connue aussi sous le nom de loi de Lambert). Celle-ci concerne l'atténuation d'un rayon lumineux en milieu transparent. En 1729, il publie cette loi et ses divers travaux de photométrie dans un ouvrage intitulé Essai d'optique sur la gradation de la lumière.

En 1736, il part en expédition au Pérou avec Charles-Marie de La Condamine afin de mesurer un arc du méridien au niveau de l'équateur. À son retour en 1743, grâce aux résultats obtenus, il donne une meilleure description de la forme de la Terre. Ce travail est publié en 1749 sous le titre La Figure de la Terre. Pierre Bouguer mesure aussi à l'aide d'un pendule la gravité à différentes altitudes et est le premier à essayer de quantifier la poussée horizontale des montagnes sous l'effet de la gravitation. Il observe une différence entre la force de gravité mesurée sur un haut plateau et celle calculée en fonction de l'altitude de celui-ci : l'attraction gravitationnelle des reliefs semble plus faible comme s'il y avait un manque de matière, comme si les montagnes étaient creuses. Cette différence sera expliquée en 1889 par Clarence E. Dutton qui imagine une racine aux montagnes, plus légère que les roches environnantes (cf. isostasie).

Pierre Bouguer consacre une grande partie de sa vie à l'étude des problèmes posés par la navigation. Ses écrits portent sur les manœuvres navales, la navigation proprement dite et la conception des bateaux. Il s'intéresse à la construction de ceux-ci et établit une formule mathématique permettant de calculer le « métacentre » des bateaux, une mesure de leur stabilité.

Universalis

Pour citer cet article

E.U., « BOUGUER PIERRE - (1698-1758)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-bouguer/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« BOUGUER PIERRE (1698-1758) » est également traité dans :

DÉRIVE DES CONTINENTS, en bref

Écrit par :  Yves GAUTIER

Les mesures gravimétriques effectuées, d'une part, par Pierre Bouguer (1698-1758) dans les Andes et, d'autre part, par George Everest (1790-1866) dans l'Himalaya, puis les travaux de Clarence E. Dutton (1841-1912) montrèrent des différences de densité entre les divers éléments… Lire la suite
EVEREST GEORGE (1790-1866)

Écrit par :  Yves GAUTIER

de l’Himalaya, comme si ces montagnes étaient creuses ou de moindre densité qu’on ne l’imaginait. Le Français Pierre Bouguer (1698-1758) avait fait auparavant une observation similaire dans les Andes, au cours de la mission de l’Académie des sciences destinée à mesurer la rotondité de la Terre à partir de l’équateur. Cependant, la communauté… Lire la suite
GRAVIMÉTRIE

Écrit par :  Jean GOGUEL

Dans le chapitre "La mesure de la pesanteur"  : …  analogue pour le pendule composé. Au cours de sa célèbre expédition en Équateur, pour la mesure d'un arc de méridien, Pierre Bouguer a fait de nombreuses études sur la variation de g avec l'altitude et la latitude, en utilisant un pendule fait d'un corps suspendu à un fil dont il mesurait la longueur avec une règle. Mais la précision de… Lire la suite
GRAVITATION ET ASTROPHYSIQUE

Écrit par :  Brandon CARTER

Dans le chapitre "Mesure de la constante de gravitation universelle et structure de la Terre"  : …  Dans ce domaine, le plus grand pionnier a été l'astronome français Pierre Bouguer. Une expédition française sous le commandement de Bouguer et La Condamine fut envoyée au Pérou en 1737 afin de déterminer la valeur de l'aplatissement de la Terre (qui présentait un intérêt pratique pour la navigation, aussi bien qu'un intérêt… Lire la suite
ISOSTASIE, géologie

Écrit par :  Anny CAZENAVE

Le phénomène d'isostasie fut mis en évidence, pour la première fois, il y a plus de 250 ans par l'astronome français Pierre Bouguer. Lors de l'expédition au Pérou de 1736-1743, menée afin de mesurer la longueur d'un arc de méridien terrestre, Bouguer mit en évidence, à cette occasion, une différence significative de la pesanteur… Lire la suite
PRINCIPE DE L'ISOSTASIE

Écrit par :  Florence DANIEL

fois au xviiie siècle par le Français Pierre Bouguer lors de son expédition au Pérou. Il remarqua que l'attraction gravitationnelle des Andes n'était pas aussi importante que leur masse pouvait le laisser croire (le fil à plomb était moins dévié de la verticale que prévu). Cette observation fut confirmée dans l'… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.