BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

NILOTIQUES

Le terme de nilotique porte clairement la marque de son origine géographique. Il désigne des populations qui habitent la vallée du Nil ou en sont originaires. En fait on ne l'a jamais utilisé que pour certains groupes situés entre le 12e parallèle nord et le lac Victoria (que traverse l'équateur) et qui, d'ouest en est, s'étendent sur une région qui déborde largement la vallée du Nil puisqu'en certains endroits elle atteint une douzaine de degrés de longitude. Mais, comme il est fréquemment arrivé dans les études africaines – voir le terme bantou, par exemple –, des glissements sont survenus du lieu à la langue, de la langue à la « race », et de celle-ci au mode de vie.

On s'est aperçu que les langues parlées par les Shilluk, les Dinka et les Nuer – les premiers groupes qui furent dits nilotiques parce qu'ils habitent réellement dans la vallée du Nil blanc – sont semblables aux langues parlées par certaines sociétés fort éloignées du Nil comme les Alur (en Ouganda et au Zaïre) et les Luo (au Kenya). Nilotique a pris un sens linguistique, désignant tous les groupes parlant des langues apparentées à celles des Shilluk, des Dinka et des Nuer.

Certains anthropologues physiques, comme H. V. Vallois, ont estimé que les peuples parlant des langues nilotiques présentaient des traits héréditaires distincts et constituaient dans la « race mélano-africaine » une « sous-race nilotique » caractérisée notamment par une taille très élevée, un corps élancé et un nez à l'« aspect beaucoup plus européen que nègre ».

Enfin, dernier glissement de sens, on a affirmé qu'une configuration de traits culturels était commune aux sociétés parlant des langues nilotiques. Les Nilotiques sont pasteurs ; quoique leur nourriture soit presque toujours bien plus dépendante de l'agriculture que de l'élevage, ils tiennent les activités pastorales en plus haute estime que les tâches paysannes. Cette valeur prédominante accordée au bétail a conduit certains Nilotiques, les Longarim, à l'étrange coutume du « taure […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  5 pages…

Pour citer cet article

Jacques MAQUET, « NILOTIQUES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nilotiques/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« NILOTIQUES » est également traité dans :

DINKA

Écrit par :  Universalis

… *Dans la province du Bahr el-Ghazal (Soudan du Sud), entre Wau et Malakal, dans le bassin central du Nil, vivent, au début du xxie siècle, environ 2 millions de Dinka, étroitement apparentés à leurs voisins du Nord-Est, les Nuer. Ils sont divisés en un très grand nombre de tribus dont les principales sont celles des Agar, des… Lire la suite
KARAMOJONG

Écrit par :  Roger MEUNIER

… *Le terme de Karamojong désigne à la fois un groupe de populations nilotiques et l'une des ethnies de ce groupe, les Karamojong proprement dits. Apparentées linguistiquement, ces populations sont localisées au nord-ouest du Kenya et dans les régions adjacentes de l'Ouganda ; outre les Karamojong, elles comprennent les Toposa et les Turkana. Les… Lire la suite
KENYA

Écrit par :  Bernard CALASDenis Constant MARTINMarie-Christine MARTINHervé MAUPEU

Dans le chapitre "Une société inégalitaire et violente"  : …   : les locuteurs bantous (Kikuyu, Kamba, Taïta, Meru, Embu, Kisii et Luyia), les locuteurs *nilotiques (nilotiques des plaines : Jie, Turkana, Samburu, Masaï ; nilotiques des hautes terres : Pokot, Elgoyo, Marakwet, Nandi, Kipsigis ; et nilotiques des rivières : Luo), les locuteurs couchitiques (Somali, Boran, Rendille). À partir des années… Lire la suite
OUGANDA

Écrit par :  Bernard CALASOdette GUITARDHenri MÉDARD

Dans le chapitre "Dualisme culturel entre le nord et le sud"  : …  deux ensembles ethnolinguistiques : les Bantous au sud et, dans le reste du territoire, les groupes *nilotiques, soudaniens (dont les Kakwa, ethnie du président Idi Amin Dada), non bantous. Si l'unité interne à chacun de ces groupes est loin d'être acquise, leurs oppositions externes l'emportent largement, masquant ainsi les nuances internes. Par… Lire la suite
ROI DIVIN, anthropologie

Écrit par :  Claude TARDITS

Dans le chapitre "La construction de Frazer"  : …  à C. G. Seligman – qui lui avait fourni un de ses plus beaux exemples de roi divin, celui du *chef d'une population du haut Nil, les Shillouk – de donner de ce genre de souverain une définition ramassée, précise, aisée à utiliser. Dans la « Frazer Lecture » de 1933, il indique en quatre points ce qu'est le modèle frazérien : le roi divin… Lire la suite
SHILLUK

Écrit par :  Universalis

… *Installés principalement près de la ville de Malakal, au Soudan du Sud, sur les rives du Nil Blanc, les Shilluk sont estimés à 50 000 environ dans les années 1990. Leur nombre actuel est inconnu en raison de l'incertitude des données sur les provinces méridionales du Soudan (Soudan du Sud aujourd'hui), ravagées à la suite de la rébellion de 1983… Lire la suite
TESO

Écrit par :  Roger MEUNIER

… *Population nilotique du groupe central, les Teso appartiennent au même groupe linguistique que les Karamojong. Seconde ethnie de l'Ouganda, ils sont localisés dans l'est du pays et constituent environ 4 p. 100 de la population ougandaise dans les années 2000, soit 1 200 000 environ. Ils sont également présents au Kenya dans la province de Nyanza,… Lire la suite
TURKANA

Écrit par :  Roger MEUNIER

… *Population nilotique, les Turkana appartiennent au groupe Karamojong dont ils constituent la tribu la plus importante. Ils occupent une vaste région aride de plaines et de plateaux — le Turkana —, située dans le nord-ouest du Kenya, entre le lac Turkana (ancien lac Rodolphe) et l'escarpement qui marque la frontière avec l'Ouganda. Des reliefs… Lire la suite

Afficher la liste complète (8 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média