BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MARTINIQUE

4.  L'expérience de la départementalisation

Pendant la Seconde Guerre mondiale, sous le gouvernorat de l'amiral Robert, nommé en 1939 haut-commissaire de la France, la situation de l'île devient critique. En effet, la Martinique représente un enjeu stratégique depuis qu'une partie des forces navales françaises s'est réfugiée à Fort-de-France, et que les réserves d'or de la Banque de France ont été mises à l'abri dans cette même ville. Une grande partie des autorités s'est ralliée au régime de Vichy. Les forces américaines imposent un blocus de l'île. La vie économique est pratiquement paralysée jusqu'en 1945 et la population en souffre. En juillet 1943, l'ambassadeur Hoppenot vient réaffirmer, au nom du Comité français de libération nationale basé à Alger, l'appartenance des Antilles à la République française. En mars 1946, la loi de départementalisation des anciennes colonies d'Amérique est votée à l'unanimité, à l'initiative des députés d'outre-mer, dont Aimé Césaire, originaire de la commune de Basse-Pointe, écrivain et poète. Malgré les difficultés économiques et sociales, la Martinique marque clairement sa volonté de rester française.

La vie politique est dominée, pendant la IVe et le début de la Ve République, par la personnalité de Césaire, député de la Martinique jusqu'en 1993 et maire de Fort-de-France jusqu'en 2001. En 1956, il se sépare du Parti communiste français et, deux ans plus tard, fonde le Parti progressiste martiniquais (P.P.M.) qui, s'appuyant sur la gestion municipale de la ville de Fort-de-France, obtient des succès électoraux. Césaire rejette l'idée « d'assimilation », qui nie la spécificité antillaise, mais se tient aussi à l'écart des groupes minoritaires qui réclament, dès les années 1960, l'indépendance de l'île. À la fin du xxe siècle, le débat politique se transpose sur le plan culturel avec la revendication d'une « identité créole martiniquaise », dont la définition prête à discussion. Un nouveau parti, qui reprend cette rhétorique identitai […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  4 pages…

Pour citer cet article

Christian GIRAULT, « MARTINIQUE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/martinique/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« MARTINIQUE » est également traité dans :

ANTILLES FRANÇAISES
BOISLAVILLE LOUIS-LUCIEN (1919-2001)
CARAÏBES - Littératures
Dans le chapitre "La littérature en Guadeloupe et en Martinique"
CÉSAIRE AIMÉ (1913-2008)
CHAMOISEAU PATRICK (1953- )
FORT-DE-FRANCE
FRANCE (Arts et culture) - Les langues régionales
Dans le chapitre "Départements et territoires d'outre-mer"
FRANCE - Chronologie (1990-2008)
FRANCE - Actualité (2009)
FRANCE - Actualité (2010)
GLISSANT ÉDOUARD (1928-2011)
OUTRE-MER FRANCE D'
Dans le chapitre "Les miettes dispersées d'un empire colonial"
PATRIMOINE INDUSTRIEL EN AMÉRIQUE LATINE
Dans le chapitre "Le domaine hispano-portugais"
PELÉE MONTAGNE
PESTICIDES
Dans le chapitre "Les résidus de pesticides dans l’environnement"
SCHŒLCHER VICTOR (1804-1893)

Afficher la liste complète (16 références)

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média