BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ANTILLES FRANÇAISES

Les Antilles françaises comprennent deux départements d'outre-mer (D.OM.) situés dans l'arc des Petites Antilles, la Guadeloupe et la MartiniqueMartinique [France] : carte administrative, qui couvrent une superficie de 2 832 kilomètres carrés et représentent une population de 853 000 habitants (estimation de 2006). L'histoire moderne de ces territoires insulaires tropicaux est intimement liée à celle de la France métropolitaine.

Martinique [France] : carte administrative Carte

Martinique [France] : carte administrative Carte administrative de la Martinique [France]. 

Crédits: Encyclopædia Universalis France Consulter

Au moment de la découverte des Caraïbes par les Européens au xve siècle, les îles de la Guadeloupe et de la Martinique étaient occupées par le peuple Karib. Les cultures amérindiennes qui s'étaient succédé pendant quatre millénaires sont attestées par des vestiges archéologiques importants (roches gravées, céramiques...), ainsi que par la survivance d'un certain nombre de mots et d'expressions liés aux modes de vie locaux (boucan, canot...) et quelques toponymes issus de la langue karib.

Les Espagnols, repoussés par les Karibs, n'ayant pu s'implanter dans ces îles, la colonisation française, patronnée par le pouvoir royal et des compagnies de commerce, débute en 1635. Elle se poursuivit de manière pratiquement ininterrompue avec un système de plantations esclavagistes jusqu'en 1848, date de l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises. À la suite de l'extermination des populations amérindiennes par les Français, le peuplement des Antilles s'est fait essentiellement par des apports européens et africains, ces derniers l'emportant nettement à partir du xviiie siècle. La société coloniale s'est forgé une nouvelle langue, le créole antillais, qui dérive du français et des syntaxes africaines (tout comme les créoles voisins de la Dominique, de Sainte-Lucie et aussi d'Haïti). Au cours des xixe et xxe siècles, des migrants originaires de l'Inde et de la Caraïbe insulaire, d'Haïti en particulier, se sont installés dans les Antilles françaises.

Sous la IIIe République, les Antillais accédèrent progressivement à la citoyenneté française, en participant régulièrement aux consultations nationales et locales. Ils contribuèrent également largement à l'effort patriotique durant les deux guerres mondiales.

En 1946, les Antilles cessent d'être des colonies pour devenir des départements français à part entière. Un processus de rattrapage économique et social est alors enclenché. Le niveau d'équipement actuel et le développement culturel de ces deux départements les placent nettement au-dessus des autres îles des Caraïbes. Cependant demeure un décalage notable du P.I.B. par habitant par rapport à la moyenne des départements métropolitains (inférieur d'environ 40  p. 100), en dépit des aides apportées par l'État et l'Union européenne, et des meilleurs traitements salariaux avec des sur-rémunérations dans la fonction publique.

Le secteur des services – dont le tourisme, qui est considéré comme l'axe économique majeur – représente environ 80  p. 100 de la valeur ajoutée. La part de la production agricole (bananes, sucre de canne et rhum) est désormais modeste. Un quart de la population active souffre du chômage. Des flux importants de migration en direction de la métropole – en particulier vers la région parisienne – se sont développés depuis les années 1960. Cette implantation apparaît durable, puisque 23  p. 100 des personnes nées aux Antilles françaises résident en métropole.

La Martinique et la Guadeloupe sont à la fois des départements et des régions de plein exercice et élisent donc, chacune, un conseil général et un conseil régional. Mais les Antillais ressentent les lourdeurs d'un système administratif complexe qui les isole des autres pays des Caraïbes. Le malaise antillais porte sur des considérations économiques et sociales tout comme sur des problèmes liés à certaines formes de marginalité (délinquance, stupéfiants...). Il peut également s'exprimer sous la forme de revendications identitaires, voire indépendantistes, sans que cela se traduise par des mouvements politiques de masse.

Christian GIRAULT

Retour en haut

Offre essai 7 jours

Pour citer cet article

Christian GIRAULT, « ANTILLES FRANÇAISES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antilles-francaises/

Autres références

« ANTILLES FRANÇAISES » est également traité dans :

CARAÏBES - L'aire des Caraïbes

Écrit par :  Christian GIRAULT

Dans le chapitre "Les territoires non indépendants"  : …  2006) et son économie active en font un exemple intéressant de pays politiquement non indépendant. *Dans le cas des Antilles françaises (Guadeloupe et Martinique) et de la Guyane, le choix a été de transformer ces anciennes colonies en départements de plein exercice (loi de 1946) et de tenter un rattrapage du niveau de vie par rapport à celui de la… Lire la suite
CARAÏBES - Littératures

Écrit par :  Jean-Pierre DURIXClaude FELLJean-Louis JOUBERTOruno D. LARA

Dans le chapitre "La littérature de langue française"  : …  *Malgré le discrédit que jettent, aux premiers siècles de la colonisation, les créoles expatriés ou les voyageurs sur la vie culturelle aux îles françaises de la Caraïbe (« Les talents n'y sont point connus ; et l'homme de lettres, fût-il créole, y porte un air étranger », écrivait à la fin du xviiie siècle le Guadeloupéen… Lire la suite
CÉSAIRE AIMÉ (1913-2008)

Écrit par :  Jean-Louis JOUBERT

*« Pousser d'une telle raideur le grand cri nègre que les assises du monde en seront ébranlées » : tel est le projet qui commande la vie et l'œuvre d'Aimé Césaire, homme politique martiniquais et poète négro-africain. Il fait surgir, en 1939, dans un grand poème, le Cahier d'un retour au pays natalLire la suite
FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

Écrit par :  Jean BRUHAT

Dans le chapitre "Richelieu et la politique coloniale"  : …  Montréal est fondée en 1642. L'Acadie occupée par les Anglais n'est restituée qu'en 1667. * L'intérêt des Antilles réside d'abord dans la production du tabac, puis plus tard dans celle du coton, de l'indigo et enfin, à partir de 1640, dans celle de la canne à sucre. La Martinique, la Guadeloupe, Grenade, Tobago sont occupées. Cette… Lire la suite
FRANCE (Arts et culture) - Les langues régionales

Écrit par :  Jean SIBILLE

Dans le chapitre "Départements et territoires d'outre-mer"  : …  *On appelle créoles des langues de formation récente qui se sont constituées à partir du xviie siècle au moment de la colonisation des Antilles et des îles de l'océan Indien, principalement au sein de populations d'origine africaine réduites en esclavage. Ces langues se sont constituées en empruntant massivement leur vocabulaire… Lire la suite
GLISSANT ÉDOUARD (1928-2011)

Écrit par :  Jean-Louis JOUBERT

…  vraiment lue. Attaquée sans ménagements par les adversaires de ses prises de position politiques, *refusée en Martinique même comme trop élitiste, voire illisible, elle s'est peu à peu imposée aux lecteurs, dans les décennies 1960-1980, comme l'une des œuvres majeures écrites en langue française. Ce qu'Édouard Glissant apporte, c'est une analyse… Lire la suite
GRATIANT GILBERT (1895-1985)

Écrit par :  Jean-Louis JOUBERT

… la Martinique (où il eut Aimé Césaire pour élève), puis en France, à Montpellier et à Paris. Engagé *depuis les années 1920 avec le Parti communiste, auquel il choisit de rester fidèle, éveilleur de conscience pour ses jeunes compatriotes (sa première œuvre publiée fut un discours militant : Cris d'un jeune), il a été l'un des fondateurs,… Lire la suite
GUADELOUPE

Écrit par :  Christian GIRAULT Universalis

La Guadeloupe est un archipel *des Petites Antilles, situé à 610 de latitude ouest et 160 de latitude nord. Elle couvre une superficie de 1 703 kilomètres carrés et compte une population de 404 000 habitants (2009). Autrefois colonie française, la Guadeloupe est devenue, en 1946, un… Lire la suite
LEMERCIER DE LA RIVIÈRE DE SAINT-MÉDARD PIERRE PAUL (1719-1801)

Écrit par :  Olivier COLLOMB

… *D'une famille de financiers, Pierre-Paul Lemercier (ou Mercier) de La Rivière débute comme conseiller au Parlement de Paris. Influent sur ses collègues, écouté par le contrôleur général Moreau de Séchelles, il travaille dans les années 1754-1757 à la conciliation entre le Parlement exilé et la cour. Une fois le Parlement rappelé, Mme de… Lire la suite
MARTINIQUE

Écrit par :  Christian GIRAULT

…  département français d'outre-mer (D.O.M.) depuis 1946, est située au centre de l'archipel des *Petites Antilles. Sur un territoire restreint (1 128 km2), l'île présente des paysages variés, très attrayants, qui en font tout le charme. L'histoire de la Martinique est étroitement liée à la France depuis la colonisation au xviiLire la suite
OUTRE-MER FRANCE D'

Écrit par :  Jean-Christophe GAY

Dans le chapitre "Les miettes dispersées d'un empire colonial"  : …  océans et dans les deux hémisphères (cf. carte). Les trois départements français d'Amérique, la *Guadeloupe, la Martinique et la Guyane, ainsi que les petites collectivités de Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Saint-Pierre-et-Miquelon regroupent, à la fin des années 2000, un peu plus d'un million d'habitants sur 86 609 kilomètres carrés. Dans l'… Lire la suite
PATRIMOINE INDUSTRIEL EN AMÉRIQUE LATINE

Écrit par :  Louis BERGERONMyriam COTTIAS

Dans le chapitre "Les Antilles"  : …  *Christophe Colomb, mandaté par les Rois Très Chrétiens, arriva dans l'archipel en 1492. La Martinique, elle, est découverte plus tardivement, le 15 juin 1502, après la Guadeloupe (nov. 1493). Ce n'est pourtant que trente ans plus tard que les Français, installés sur l'île de Saint-Christophe, décident de la peupler. Belain d'Esnambuc plante le… Lire la suite
LE QUATRIÈME SIÈCLE, livre de Édouard Glissant

Écrit par :  Jean-Louis JOUBERT

ÉdouardGlissant *Le quatrième siècle ? C'est celui qui se décompte à partir de l'installation aux Antilles, en 1635 selon l'historiographie officielle, de colons français et de leurs esclaves noirs africains. Tel est du moins le sens qu'Édouard Glissant (1928-2011) prête à la périphrase lorsqu'ilLire la suite

Afficher la liste complète (13 références)

Retour en haut

Thématique

Classification thématique de cet article :

Retour en haut

Voir aussi

Retour en haut

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2015, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.