BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MAGNÉTITE

Oxyde de fer, la magnétite (du grec magnès, aimant) doit son nom à sa principale caractéristique : c'est un aimant naturel. La forme de ses cristaux permet également de la distinguer aisément, ceux-ci se présentant généralement en octaèdres, en dodécaèdres ou en rhomboèdres parfaits, dérivant d'un habitus cubique sous lequel on rencontre rarement cette espèce minérale. Les faces, noires et brillantes, sont souvent striées parallèlement aux côtés des triangles ou à la grande diagonale des losanges qu'elles dessinent. La magnétite apparaît aussi fréquemment en masses compactes ou granulaires de couleur noir de fer, avec un éclat submétallique.

formule : Fe3O4 (ou, plus exactement, Fe2+Fe23+ O4) ;

système : cubique, classe holoédrique ;

dureté : 5,5-6,5 ;

poids spécifique : 5,17-5,20 ;

éclat : submétallique à métallique ;

transparence : opaque ;

cassure : subconchoïdale ou quelconque.

L'étymologie de la magnétite est incertaine. Pline l'Ancien rapporte qu'elle aurait été ainsi nommée en hommage au pâtre Magnès qui la remarqua pour la première fois sur le mont Ida en Crète en constatant qu'elle était attirée par les clous de ses chaussures et la pointe de sa houlette. Selon une autre version, elle a été découverte dans le célèbre gisement d'Héraclée de Magnésie (dans l'actuelle Thessalie, en Grèce) ; les Grecs l'appelaient en effet Magnès lithos, pierre de Magnésie.

La magnétite appartient au groupe des spinelles, c'est-à-dire aux oxydes doubles répondant à la formule MM'2O4, où M est un métal bivalent (Fe, Mg, Zn, Mn, Co, Ni) et M' un métal trivalent (Fe, Al, Cr, V, Ga, In). La structure de la magnétite, comme celle de tous les spinelles, est formée d'un assemblage régulier de cubes à faces centrées (d'arête 0,839 nm) matérialisés par les ions oxygène ; les cations (en l'occurrence Fe2+ et Fe3+) occupent les interstices, c'est-à-dire les sites octaédriques et tétraédriques de cet assemblage. La moitié des ions trivalents (Fe3+) sont localisés dans les sites tétraédriques, l'autre moitié et les ions bivalents (Fe2+) sont  […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« MAGNÉTITE » est également traité dans :

ÉLECTRICITÉ - Histoire

Écrit par :  Jacques NICOLLE

Dans le chapitre "Les origines"  : …  les propriétés de la pierre dite d'Héraclée, de Lydie ou de Magnésie (d'où le terme de magnétisme), qui constitue les aimants et que l'on appelle la *magnétite (oxyde de fer Fe3O4). Démocrite (env. 460-env. 370) a donné un traité de l'aimant dont « les atomes pénètrent au milieu de ceux moins sensibles du fer pour les agiter… Lire la suite
FER - L'élément métallique

Écrit par :  Simone TALBOT-BESNARD

Dans le chapitre " Composés minéraux"  : …  le domaine d'existence des différents oxydes : FeO, protoxyde de fer ; Fe3O4, *magnétite  Fe2O3, sesquioxyde. Le protoxyde FeO est métastable à la température ordinaire. Il se forme au cours des traitements du minerai de fer et du travail à chaud du métal. Sa composition peut s'écarter notablement de la… Lire la suite
FER - Minerais de fer

Écrit par :  Louis BUBENICEKÉric HESSRichard PAZDEJ

Dans le chapitre " Constitution minéralogique et chimique"  : …  sa teneur élevée en soufre. Les principaux minéraux ferrifères présents dans les minerais sont : la *magnétite Fe3O4 (72,4 p. 100 de fer), l'oligiste Fe2O3 (69,9 p. 100 de fer), encore appelée hématite, la goethite Fe2O3, H2O (62,8 p. 100 de fer), la sidérite FeCO3… Lire la suite
FERRITES

Écrit par :  Ramanathan KRISHNANRoger VAUTIER

…  mais ils ont aussi conduit à des réalisations entièrement nouvelles. Les ferrites dérivent de la *magnétite Fe3O4, la substance magnétique la plus anciennement connue. On peut écrire la formule de la magnétite Fe2O3,FeO, en mettant ainsi en évidence le fait que les ions fer (ferreux ou ferriques) ne… Lire la suite
HÉMATITE ou OLIGISTE

Écrit par :  Yves GAUTIER

… progressivement par des ions ferreux Fe2+, l'hématite se transformant alors peu à peu en *magnétite (Fe3O4). En fait, il est plus juste de considérer une série continue entre l'hématite pure et la magnétite pure (à partir de 1 000 0C) dont la formule générique peut s'écrire [Fe23+, Fe… Lire la suite
MAGNÉTISME

Écrit par :  Damien GIGNOUXÉtienne de LACHEISSERIELouis NÉEL

et magnétosphères. Thalès de Milet savait déjà, il y a plus de 2 500 ans, que la *magnétite, ou pierre d'aimant, attire le fer et Pline l'Ancien savait aussi qu'elle peut, par influence, communiquer cette propriété attractive à un morceau de fer. On dit alors que celui-ci est aimanté. L'application des aimants à la navigation,… Lire la suite
MAGNITOGORSK

Écrit par :  Pierre CARRIÈRE

… *Située dans l'oblast de Tcheliabinsk (fédération de Russie), Magnitogorsk fut, durant les années 1930 et 1940, la plus célèbre des villes-champignons de l'Union soviétique. Située au pied du versant oriental de l'Oural du Sud, à proximité du gisement de fer à forte teneur de la Magnitnaïa Gora (Montagne Magnétique), la ville a grandi en même temps… Lire la suite
MINÉRALOGIE

Écrit par :  Claude GUILLEMIN

…  espèces minérales attirables par l'aimant est faible (7 espèces) ; c'est un test immédiat pour la *magnétite, la pyrrhotine. Analyse chimique : les minéralogistes utilisaient naguère des méthodes qualitatives basées sur l'emploi d'un chalumeau ; ils pouvaient ainsi faire agir une flamme très chaude sur un petit fragment de minéral et… Lire la suite
SPINELLES

Écrit par :  Joseph BOLFA

Dans le chapitre "Les spinelles ferrifères"  : …  *La magnétite Fe2+Fe23+O4 a une structure du type « spinelle inverse » avec un paramètre a = 0,839 nm ; sa formule structurale s'écrit donc, d'après la convention définie plus haut : Fe3+(Fe2+ ( Fe3+)O4. Les moments magnétiques des ions Fe3Lire la suite
THERMOMÈTRES GÉOLOGIQUES ou GÉOTHERMOMÈTRES

Écrit par :  Marc JAVOY

Dans le chapitre "Thermomètres fondés sur la répartition des éléments en traces"  : …  avec T. Un thermomètre du même genre utilise la répartition du titane et du fer dans les phases *magnétite (cubique) et ilménite (rhomboédrique). Ce système possède l'avantage de se trouver dans un assez grand nombre de roches et d'être, par conséquent, un géothermomètre assez général. En revanche, son comportement est plus compliqué, car le fer… Lire la suite

Afficher la liste complète (10 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "MAGNETITE"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média