BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

FOURIER CHARLES (1772-1837)

Né à Besançon dans un milieu aisé, Charles Fourier, après de sérieuses études, s'installe bientôt à Lyon, où la Révolution le ruine. Contraint à gagner sa vie, il exerce plusieurs métiers, dont celui de salarié du commerce. Il ne pourra qu'à partir de 1830 se consacrer entièrement à une œuvre très personnelle de pensée comme de style.

Son premier ouvrage, Théorie des quatre mouvements et des destinées (1808), développe une conception unitaire du monde : les sociétés humaines comme la nature sont soumises à la loi d'« attraction » dont le respect s'impose. Paraissent ensuite : Traité de l'association domestique-agricole (1812, réédité en 1834 sous le titre de Théorie de l'unité universelle) ; Le Nouveau Monde industriel et sociétaire (1829) et La Fausse Industrie (1835-1836). À ces ouvrages s'ajoutent les articles parus dans Le Phalanstère, ou la Réforme industrielle (1832-1834) remplacé par La Phalange (1835-1836). Fourier y critique l'« anarchie industrielle » due au morcellement de la propriété et au parasitisme commercial, source de tous les désordres de la « civilisation ». Une organisation communautaire conforme aux exigences de la nature doit permettre le passage à l'ère de « l'industrie sociétaire, véridique et attrayante ». Telle est la raison d'être de la phalange, établie dans un phalanstère, communauté essentiellement agricole de 1 620 hommes et femmes où se combinent les 810 caractères que Fourier a dénombrés. On y travaille dans l'harmonie et le plaisir selon ses propres passions. Si les hiérarchies subsistent ainsi que l'inégalité des richesses, la salariat en est banni, chacun étant propriétaire de tout « en participation ».

Faute de capitaux, Fourier ne put réaliser le phalanstère dont il rêvait ; en revanche, les essais de ses disciples furent nombreux en France comme à l'étranger entre 1830 et 1850. Les analyses qu'il fait des contradictions du système capitaliste, les conceptions qu'il a de l'organisation du travail, sa volonté de résoudre pour l'épanouissement des facultés humaines le conflit entre l'individu et la société font de cet utopiste un précurseur original du socialisme français.

François BURDEAU

Pour citer cet article

François BURDEAU, « FOURIER CHARLES - (1772-1837)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-fourier/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« FOURIER CHARLES (1772-1837) » est également traité dans :

LE NOUVEAU MONDE AMOUREUX, livre de Charles Fourier

Écrit par :  Raoul VANEIGEM

Charles Fourier (1772-1837) occupe une place unique dans l'histoire des idées pour avoir seul prêté forme et cohérence à un rêve d'harmonie universelle. Il a nourri de sa richesse subjective le projet d'une société capable de favoriser les désirs de chacun en les modulant et en les accordant selon les principes de l'art musical. Rompant… Lire la suite
ANTISÉMITISME

Écrit par :  Esther BENBASSA

Dans le chapitre "Les trois sources modernes du rejet"  : …  cet anticapitalisme socialiste vire très facilement à l'antisémitisme économique : le juif devient alors ce parasite qui infeste, d'après Fourier, les fonctions improductives du commerce, qui investit dans les machines destructrices de travail, qui détourne le revenu des classes laborieuses. Déclaré hier ennemi du vrai Dieu par les chrétiens, le… Lire la suite
ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

Écrit par :  Antoine PICON

Dans le chapitre "Architecture et « question sociale » au XIXe siècle"  : …  âge organique qui verrait la fin des incertitudes du temps et de l'« exploitation de l'homme par l'homme ». Une conviction similaire anime les fouriéristes qui, plus précis que leurs rivaux sur le terrain de l'organisation sociale de l'avenir, vont jusqu'à donner les plans de communautés idéales, les « phalanstères », qui doivent permettre… Lire la suite
COMMUNISME - Histoire

Écrit par :  Annie KRIEGEL

Dans le chapitre "Le socialisme dit « utopique »"  : …  pour le développement de la pieuvre étatique, impliquant la fonctionnarisation générale de la population, le philosophe Charles Fourier et le député républicain Étienne Cabet manifestent chacun une formidable capacité d'invention et d'anticipation sociales, ce qui les fera qualifier d'« utopistes ». Un vrai paradoxe, si l'on songe qu'… Lire la suite
ÉCONOMIE SOCIALE

Écrit par :  Éric BIDET

Dans le chapitre "L'école collectiviste (ou école de l'égalité)"  : …  de procurer le plus possible de bien-être à la classe laborieuse et productrice. Fourier élabore avec le phalanstère un milieu idéal dans lequel la répartition des biens s'opère selon le travail, le capital et le talent. Inspiré par les idées de Fourier, Godin crée à Guise le familistère, palais social qui vise à procurer… Lire la suite
FOURIÉRISME

Écrit par :  Simone DEBOUT-OLESZKIEWICZ

eu la force de concevoir la possibilité d'un ordre nouveau » (Jean Jaurès). Il est assez curieux en effet que Charles Fourier, qui s'affirme résolument « à l'écart absolu » parce qu'il applique « le doute absolu », ait non seulement créé un système sans pareil, mais suscité un mouvement de pensée diffus et de nombreux essais de réalisation. Le… Lire la suite
PÉDAGOGIE - Les courants modernes

Écrit par :  Antoine LÉON

Dans le chapitre "L'éducation intégrale et polytechnique dans la pensée socialiste du XIXe siècle"  : …  à des préoccupations différentes. En premier lieu, elle est censée satisfaire le besoin de diversité, la « papillonne », qui, selon Charles Fourier (1772-1837), constitue une « passion » unificatrice des conduites. Elle procède aussi de considérations d'ordre social : en supprimant la distinction entre travail manuel et travail intellectuel, l'… Lire la suite
RAPPORT SOCIAL

Écrit par :  François VATIN

Comme pour d’autres catégories des sciences sociales naissantes, Charles Fourier semble avoir joué un rôle majeur dans la conceptualisation et la diffusion de l’expression, qu’il emploie dès sa Théorie des quatre mouvements et des destinées générales en 1808. Sa… Lire la suite
UTOPIE

Écrit par :  Henri DESROCHEJoseph GABELAntoine PICON

Dans le chapitre "Convergences et distances"  : …  D'Owen à Cabet, en passant par Fourier, l'intérêt pour les problèmes urbains et architecturaux ne faiblit pas. Fourier fait même de ses propositions dans ce domaine l'un des points clés de son programme de réforme. Ses Phalanstères, véritables palais destinés à l'habitation collective de 1 600 personnes, influenceront des réalisations comme le… Lire la suite

Afficher la liste complète (9 références)

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.