BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ATTENTION

Pour William James, psychologue américain de la fin du xixe siècle, l’attention est la prise de possession par l’esprit d’un élément de la pensée ou d’un objet du monde extérieur, afin que cet élément ou cet objet paraisse plus clair. L’attention a donc pour rôle de contrôler la perception et la pensée en délimitant le contenu cognitif de la conscience. Ainsi, alors que des millions d’objets sont présents à nos sens à un moment donné, seuls quelques-uns vont occuper notre esprit, et l’attention empêchera la distraction par les autres objets.

1.  Aperçu historique

Dès l’Antiquité, les philosophes ont noté que l’esprit permet de voir les choses plus clairement ou au contraire de ne plus les remarquer. De même, Descartes note qu’une idée apparaît plus claire et distincte quand l’attention se dirige vers elle. Au xixe siècle, David Ferrier, un neurophysiologiste anglais, note le rôle des régions préfrontales du cerveau dans l’attention, dont le développement est nécessaire aux capacités intellectuelles et de réflexion de l’individu. À la même époque, la psychologie s’intéresse à l’attention avec une approche introspective de l’expérience subjective de l’individu et de son contrôle volontaire. 

Après 1940, de nouvelles expériences se développent. Donald Broadbent montre que l’attention opère comme un filtre grâce auquel seule l’information sélectionnée arrive à notre conscience, tandis que les autres sont ignorées. Cette opération de filtrage serait rendue nécessaire du fait des ressources limitées de notre système cognitif. D’autres chercheurs montrent que la motivation augmente l’attention, alors que des tâches longues et ennuyeuses la diminuent. 

Les théories du traitement du signal, les approches cognitives et, plus récemment, les travaux en neurosciences ont privilégié l’étude des phénomènes attentionnels dans des situations expérimentales simples portant sur la détection de signaux sensoriels visuels (flashs lumineux) ou auditifs (sons simples). On voit cependant apparaître des recherches nouvelles à propos du rôle de l’attention dans des activités cognitives plus complexes comme […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

 

Pour citer cet article

Éric SIÉROFF, « ATTENTION  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/attention/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ATTENTION » est également traité dans :

ATTENTION TROUBLES DE L'

Écrit par :  Éric SIÉROFF

Les études récentes d’imagerie cérébrale fonctionnelle montrent que l’attention fait intervenir plusieurs régions du cerveau qui interagissent fortement entre elles, formant un véritable réseau. Les régions préfrontales interviennent dans le contrôle de l’attention. Les régions postérieures, comme les lobes pariétaux, interviennent dans l’orientat… Lire la suite
APPRENTISSAGE IMPLICITE

Écrit par :  Pierre PERRUCHET

Dans le chapitre "Le rôle de l’attention"  : …  qui fait l’objet d’un quasi-consensus depuis l’origine : l’apprentissage implicite requiert que l’*attention soit portée sur les éléments pertinents de l’environnement. Toutes les recherches ont montré que détourner l’attention nuit aux performances, et l’on observe une absence surprenante d’apprentissage pour des événements répétitifs à portée… Lire la suite
CERVEAU ET FONCTIONNEMENT EXÉCUTIF

Écrit par :  Fabienne COLLETTE

Dans le chapitre "Les études initiales : l’importance du lobe frontal ?"  : …  processus ont été identifiés, tels que les capacités de planification, d’inhibition, de gestion des *ressources attentionnelles, ainsi que des processus d’abstraction et de catégorisation. Cependant, un certain nombre de travaux réalisés par la suite ont mis en cause cette interprétation. En effet, des troubles exécutifs ne sont pas systématiquement… Lire la suite
CERVEAU ET MUSIQUE

Écrit par :  Séverine SAMSON

…  autres régions du lobe frontal, ces aires auditives sont ensuite mises à contribution dans les *processus attentionnels et mnésiques associés à l’écoute musicale. Tous ces traitements permettent de former des représentations mentales (conceptuelles et sémantiques) des musiques entendues, qui sont stockées dans un « répertoire musical » se… Lire la suite
CONDILLAC ÉTIENNE BONNOT DE (1714-1780)

Écrit par :  Pierre TROTIGNON

Dans le chapitre "La sensation universellement explicative"  : …  croyons être une activité propre de notre esprit. La vivacité de la sensation est la racine de l'*attention, qui n'est que cette vivacité même sur le fond des autres sensations, et c'est de cette vivacité transformée en « attention » que l'on peut faire dériver toutes les fonctions intellectuelles comme la mémoire, la comparaison, le jugement et… Lire la suite
EMDR (eye movement desensitization and reprocessing)

Écrit par :  Cyril TARQUINIO

…  (brimades ou humiliations qui pouvaient encore les perturber) et, simultanément, de porter leur *attention visuelle sur le mouvement de va-et-vient latéral qu’elle opérait avec ses doigts : il s’agissait de « répliquer » la situation qu’elle avait elle-même vécue dans ce parc quelque temps auparavant.   Lorsque le plan de traitement a été… Lire la suite
INHIBITION

Écrit par :  Pierre BUSERPierre KAUFMANNDaniel WIDLÖCHER

…  qui constitue l'habituation), puis acquisition éventuelle par le stimulus d'un pouvoir d'attirer l'*attention du sujet lorsqu'il devient significatif (c'est-à-dire renforcé positivement ou négativement). Mal-aimée ou ignorée du behaviorisme traditionnel, l'attention, maintenant réhabilitée, s'impose comme une des composantes essentielles de l'… Lire la suite
INHIBITION (psychologie)

Écrit par :  Olivier HOUDÉ

…  démontré. En psychologie cognitive, l’inhibition a été initialement étudiée dans le domaine de *l’attention sélective. Cette dernière a d’abord été considérée comme une fonction d’activation. De ce point de vue, après un traitement initialement automatique d’une scène perceptive, l’information pertinente est sélectionnée (précocement ou… Lire la suite
NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

Écrit par :  Philippe PEIGNEUX

Dans le chapitre "Sommeil et efficience cognitive"  : …  parfois spectaculaires de la performance cognitive pendant la journée suivante. Principalement, les *fonctions attentionnelles et exécutives sont touchées, les troubles de la vigilance (la capacité à maintenir son attention pour une longue durée dans un environnement monotone) étant à l’avant-plan. Les tâches demandeuses en ressources cognitives (… Lire la suite
POSNER MICHAEL (1936- )

Écrit par :  Éric SIÉROFF

… Psychologue américain spécialiste de *l’attention. Michael I. Posner est né en 1936 à Cincinnati. Il accomplit ses études à Seattle, soutient sa thèse à l’université du Michigan à Ann Arbor, puis est recruté comme professeur à l’université d’Oregon en 1965, à Eugene. Il a reçu les plus hautes distinctions, dont la National Medal of Science en 2009,… Lire la suite
PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

Écrit par :  Serge NICOLAS

Dans le chapitre "Alfred Binet, psychologue de la mémoire, de l’attention et de l’intelligence"  : …   ; leur étude expérimentale apporte plutôt des éléments montrant l’importance de la mémoire et de l’*attention soutenue dans l’acte du calcul mental. Il va ainsi être à l’origine de l’étude expérimentale des fonctions mentales supérieures à une époque où les psychologues, tel Wundt, ne croyaient pas à la possibilité d’une telle démarche. C’est ainsi… Lire la suite
PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

Écrit par :  Martine BOUVARD

Dans le chapitre "La psychologie clinique cognitive"  : …  interprétées comme un signe de catastrophe personnelle imminente. Le schéma orienterait les *capacités attentionnelles vers les informations congruentes avec le schéma, ce qui amène l’individu à interpréter les événements en fonction de ce « filtre ». Ainsi, il a été postulé un schéma d’intolérance à l’incertitude, notamment dans le trouble… Lire la suite
PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

Écrit par :  David SANDER

Dans le chapitre "L’émotion favorise-t-elle la connaissance ?"  : …  notre bien-être. Elles déterminent comment nous percevons notre environnement en orientant notre *attention vers des stimuli ayant une pertinence affective. Il a ainsi été montré que de nombreux stimuli à haute pertinence affective peuvent attirer l’attention, comme par exemple des stimuli menaçants tels que des araignées ou des expressions de… Lire la suite
PSYCHOTHÉRAPIE ET ÉMOTION

Écrit par :  Pierre PHILIPPOT

Dans le chapitre "Les interventions psychothérapeutiques par et sur l’émotion"  : …  dans l’univers de la psychothérapie. La richesse des connaissances sur l’émotion laisse présager d’importants développements dans leurs applications cliniques. Les avancées des interventions ciblant les *biais attentionnels ou la modification des styles cognitifs dans le traitement de l’information émotionnelle en constituent d’excellents exemples… Lire la suite
PSYCHOLOGIE DU SPORT

Écrit par :  Christophe GERNIGON

Dans le chapitre "La psychologie de la performance motrice ou sportive"  : …  extrêmement brutale et irréversible. De nombreux travaux se sont aussi intéressés aux processus *attentionnels et à la concentration en vue d’identifier les qualités attentionnelles en termes d’intensité, de capacité, de spectre, de persistance, de flexibilité et de sélectivité à développer chez l’athlète. La manifestation de ces qualités… Lire la suite
TEST PSYCHOLOGIQUE

Écrit par :  Jacques GRÉGOIRE

Dans le chapitre "Les tests des fonctions cognitives"  : …  l’aide d’une tâche de barrage, en temps limité, de lettres possédant des caractéristiques définies. *Il existe également des batteries de tests permettant d’évaluer les différentes composantes de l’attention. C’est le cas de la NEPSY-II, déjà été citée plus haut, qui est une batterie généraliste pour l’examen neuropsychologique. On peut également… Lire la suite
VIEILLISSEMENT COGNITIF

Écrit par :  Patrick LEMAIRE

…  de nos capacités intellectuelles déclinent avec l’âge. Certaines diminuent plus que d’autres *(ainsi, l’attention et la mémoire déclinent plus que le raisonnement ou la prise de décision). Certaines capacités diminuent très tôt (par ex., la flexibilité attentionnelle diminue dès seize ans) ; d’autres ne diminuent pas avant cinquante ou… Lire la suite
VIGILANCE

Écrit par :  Didier LAVERGNE

… *Aptitude du cerveau à répondre activement aux situations inopinées, en rapport avec la capacité d'attention dont le sujet est capable. Cette fonction est d'importance considérable dans tout travail répétitif et dans les tâches monotones, comme celles de conduire un véhicule. Elle est donc testée en médecine ergonomique. La vigilance implique un… Lire la suite

Afficher la liste complète (18 références)

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.