MONNAIE THÉORIE ÉCONOMIQUE DE LA

Articles

  • MONNAIE - Théorie économique de la monnaie

    • Écrit par Patrick VILLIEU
    • 7 484 mots
    • 2 médias

    L' analyse économique des phénomènes monétaires regroupe deux traditions distinctes quoique sans doute moins antagoniques qu'on ne les présente parfois. La première, dont il sera plus particulièrement question ici, traite de la monnaie dans un cadre spécifiquement économique, ce qui n'exclut pas de vigoureuses...

  • AUTRICHIENNE ÉCOLE, économie

    • Écrit par Pierre GARROUSTE
    • 1 607 mots
    C'est également dans cette perspective que Menger explique l'émergence de lamonnaie. Son raisonnement est le suivant : 1. quelques individus se rendent compte du fait qu'il est préférable de procéder à un troc indirect (c'est-à-dire échanger le bien qu'on possède contre un bien plus échangeable)...
  • ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

    • Écrit par Daniel DIATKINE
    • 6 875 mots
    • 3 médias
    ...classique et théorie générale recouvrirait une autre opposition mettant en rapport hétérodoxie et orthodoxie (Keynes lui-même emploie ces expressions). Le point de clivage serait essentiellement monétaire. L'orthodoxie désignerait les théories économiques qui auraient pour objet de penser les relations...
  • ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Monétarisme

    • Écrit par Jean-Marc DANIEL
    • 1 554 mots
    • 1 média

    Mot récent – monetarism apparaît pour la première fois en 1968 dans un article de Karl Brunner sur la politique monétaire publié par la Réserve fédérale américaine de Saint Louis –, le monétarisme désigne une idée pourtant ancienne. Cette idée est que toute augmentation de la quantité de monnaie...

  • FED (Federal Reserve System ou Système fédéral de réserve américain)

    • Écrit par Dominique LACOUE-LABARTHE
    • 8 588 mots
    • 1 média
    Assurer une « monnaie élastique » désigne la mission essentielle du F.R.S. dans l'esprit des créateurs du système, mais l'expression est vague et revêt au moins deux significations différentes. En un sens, l'élasticité est la réactivité du stock de monnaie aux transactions et il convient de satisfaire,...
  • FISHER IRVING (1867-1947)

    • Écrit par Guy CAIRE
    • 1 286 mots
    C'est dans The Purchasing Power of Money (« Le Pouvoir d'achat de la monnaie ») paru en 1911 que Fisher établit sa célèbre formule de l'équation des échanges, issue de celle de Simon Newcomb mais amendée : M.V + M'.V' = P.T, à savoir que la masse monétaire fiduciaire M ou scripturale M' et leurs vitesses...
  • INFLATION

    • Écrit par Jacques LE CACHEUX
    • 10 079 mots
    • 7 médias
    À la suite de Jean Bodin,la très grande majorité des économistes acquiert ainsi, aux xviiie et xixe siècles, la conviction qu'il existe une relation causale entre la quantité de monnaie en circulation et la hausse du niveau général des prix. La première formulation de ce que l'on appellera par...
  • NÉO-LIBÉRALISME ou NÉOLIBÉRALISME

    • Écrit par Liêm HOANG NGOC
    • 7 283 mots
    • 4 médias
    Cettethéorie opère une dichotomie entre la sphère monétaire et la sphère réelle. La production et l'emploi sont des grandeurs réelles qui ne dépendent que de leurs déterminants réels, et en premier lieu du prix relatif des biens échangés : un agent économique n'a aucune raison de demander un bien en...
  • ORLÉAN ANDRÉ (1950- )

    • Écrit par Yamina TADJEDDINE
    • 1 265 mots
    • 1 média
    ...centralisation-fractionnement, à savoir cette capacité des sociétés à se constituer en tout unifié puis à se disloquer avant de se reconstituer en tout. La monnaie est emblématique de cette dynamique du fait de sa capacité à faire unanimité au sein d’un groupe social, avant que ne survienne une crise (l’hyperinflation,...