Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CRUAUTÉ REPRÉSENTATION DE LA

Articles

  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

    • Écrit par Elisabeth ANGEL-PEREZ, Jacques DARRAS, Jean GATTÉGNO, Vanessa GUIGNERY, Christine JORDIS, Ann LECERCLE, Mario PRAZ
    • 28 170 mots
    • 30 médias
    Dans les pièces de Bond, les bébés étaient lapidés (Saved), les cadavres disséqués (Lear), et les dirigeants de l'Angleterre rien moins qu'anthropophages (Early Morning) : le théâtre de la barbarie procède par choc frontal. Les « aggro-effects » (Bond parle de l'effet d'agressivité comme...
  • LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - Le théâtre

    • Écrit par Jacques LACARRIÈRE
    • 1 869 mots
    ...bruitages – permettaient de suggérer les moindres détails de l'action. Mais ce réalisme va plus loin et dans un sens qui l'éloigne radicalement du théâtre : on va jusqu'à représenter réellement – et non plus de façon symbolique – les scènes les plus cruelles des œuvres tragiques : tortures, assassinats, viols....
  • MESSAGER ANNETTE (1943- )

    • Écrit par Universalis, Bernard MARCADÉ
    • 1 907 mots
    Ces traitements sont loin d'être innocents. Annette Messager n'a jamais eu de l'art une vision éthérée ou idyllique. Elle a toujours été consciente que l'expérience esthétique avait partie liée avec la cruauté et la souffrance. « Être artiste, remarque-t-elle, c'est à chaque instant guérir ses blessures...
  • RUZANTE (1502 env.-1542)

    • Écrit par Angélique LEVI
    • 1 440 mots
    ...paysans se présentent sous un autre éclairage : elles sont le signe de son irrépressible vitalité, de la défense qu'il oppose au monde qui l'exclut, et, derrière la parodie, le jeu gratuit, le divertissement, se profile le « théâtre de la cruauté » – auquel Gianfranco De Bosio (du théâtre de Turin), dans...
  • TITUS ANDRONICUS (mise en scène L. Hemleb)

    • Écrit par Christian BIET
    • 1 043 mots

    Depuis le xviiie siècle et Samuel Johnson, qui pensait que le grand Shakespeare ne pouvait s'être rendu coupable de cette tragédie vraiment trop sanglante, l'aversion pour La Très Lamentable Histoire de Titus Andronicus a longtemps marqué la critique. T. S. Eliot jugeait « Titus...