Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LIGO (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory)

Articles

  • MÉDAILLE D'OR DU CNRS 2017

    • Écrit par Pierre LÉNA
    • 1 696 mots
    • 2 médias
    ...mesurer le déplacement d’un miroir, provoqué par l’onde gravitationnelle, avec une précision relative qui dépasse l’imagination (de l’ordre de 10-21). Ce principe est à la base du fonctionnement des détecteurs Virgo et LIGO. En 1990, avec l’équipe italienne qui étudie l’impact de la séismicité du site...
  • ONDES GRAVITATIONNELLES

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 6 832 mots
    • 6 médias
    Approuvé en 1992, le projet américain LIGO (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory) comporte deux antennes, l’une à Livingston, en Louisiane, l’autre à Hanford, dans l’État de Washington. Les trois mille kilomètres qui séparent les deux sites correspondent à un écart de l’ordre de 10 millisecondes...
  • PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2017

    • Écrit par Marc LACHIÈZE-REY
    • 1 854 mots
    • 2 médias
    ...gravitationnelles ont été accomplies grâce à une vaste collaboration internationale de scientifiques, qui s’est constituée autour des détecteurs américains (projet LIGO) et européen (projet Virgo). La première de ces ondes a été détectée le 14 septembre 2015 – d’où le nom de GW150914 (GW pour ...
  • RELATIVITÉ - Relativité générale

    • Écrit par Thibault DAMOUR, Stanley DESER
    • 11 950 mots
    • 3 médias
    ...Allemagne, en Australie, aux États-Unis, en France, en Italie, au Japon et au Royaume-Uni. Deux projets de détecteurs kilométriques ont été développés : le projet américain L.I.G.O. (Laser Interferometer Gravitational Wave Observatory) et le projet Virgo (collaboration France-Italie). Ils permettent de...
  • TROUS NOIRS

    • Écrit par Jean-Pierre LUMINET
    • 12 848 mots
    • 13 médias
    ...détection directe des ondes gravitationnelles requiert une technologie si avancée qu’il a fallu attendre 2015 pour que les détecteurs interférométriques américainsLIGO (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory), puis en 2017 le détecteur européen Virgo, atteignent la sensibilité requise.