Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

9 février 2023

France. Sanction contre la chaîne C8

LAutorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom, ex-CSA) condamne la chaîne C8 à une amende de 3,5 millions d’euros – la plus forte jamais infligée par l’institution – à la suite des insultes proférées en novembre 2022 par Cyril Hanouna à l’encontre de son invité, le député de La France insoumise (LFI) Louis Boyard, qui mettait en cause l’homme d’affaires Vincent Bolloré, propriétaire de la chaîne. L’Arcom estime que les propos de l’animateur de l’émission « Touche pas à mon poste » « ont porté atteinte aux droits de l’invité, au respect de son honneur et à sa réputation » et que C8 a manqué à son obligation d’honnêteté et d’indépendance de l’information. Auparavant, la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak, interrogée sur une chaîne de radio, avait rappelé que l’Arcom devra « vérifier que les obligations ont bien été respectées » lors du processus de renouvellement des autorisations de diffusion en 2025. Dans un communiqué, le groupe Canal+, auquel appartient C8, déclare que la ministre « sort de sa réserve et ne respecte pas l’indépendance de notre régulateur sectoriel », tandis que le groupe Vivendi, propriétaire de Canal+, dénonce « certaines accusations ad hominem » destinées à « promouvoir la sortie prochaine d’un livre » – en l’occurrence l’ouvrage d’Erik Orsenna intitulé Histoire d’un monstre, qui retrace, sans le nommer, la carrière de Vincent Bolloré.

— Universalis

Événements précédents