Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

31 janvier 2023

France. Placement en semi-liberté de Pierre Alessandri, condamné pour l’assassinat du préfet Claude Érignac

Le 31, la cour d’appel de Paris accorde une « mesure de semi-liberté probatoire à une libération conditionnelle pour une durée d’une année » à Pierre Alessandri, condamné en juillet 2003 à la réclusion à perpétuité pour l’assassinat du préfet Claude Érignac, à Ajaccio, en février 1998. Pierre Alessandri était libérable depuis 2017. Son statut de « détenu particulièrement surveillé » avait été levé en mars 2022 après les manifestations violentes qui avaient suivi l’agression mortelle dans la prison d’Arles (Bouches-du-Rhône) d’Yvan Colonna, également condamné pour l’assassinat du préfet de Corse.

Le 23 février, le tribunal d’application des peines antiterroristes (Tapat) accorde la même mesure à Alain Ferrandi, également condamné à la réclusion à perpétuité pour l’assassinat de Claude Érignac. En mai 2022, la cour d’appel de Paris avait rejeté une décision identique prononcée trois mois plus tôt par le Tapat au profit d’Alain Ferrandi, à la suite des tensions causées en Corse par la mort d’Yvan Colonna. En avril 2022, Alain Ferrandi avait toutefois été transféré dans la prison de Borgo (Haute-Corse) en application d’une mesure de rapprochement. Les élus corses avaient conditionné leur participation aux discussions sur l’avenir du statut institutionnel de l’île, entamées en juillet 2022, au sort des détenus condamnés dans l’affaire Érignac.

— Universalis

Événements précédents