9-29 juillet 2008Chine – France. Tensions à l'approche des jeux Olympiques de Pékin

 

Le 9, en marge du sommet du G8, le président français Nicolas Sarkozy rencontre son homologue chinois Hu Jintao et annonce qu'il sera présent à la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques de Pékin, le 8 août. Après la sévère répression par Pékin des émeutes de mars au Tibet, il avait posé comme condition la reprise du dialogue entre les autorités chinoises et tibétaines en exil. Il avait également estimé possible qu'il rencontre le dalaï-lama lors de la visite en France de celui-ci en août.

Le même jour, cependant, l'ambassadeur de Chine à Paris, Kong Quan, est convoqué au Quai d'Orsay. La veille, s'exprimant devant la presse, il a souligné qu'une rencontre entre Nicolas Sarkozy et le dalaï-lama aurait des « conséquences graves » sur les relations franco-chinoises. « Cette entrevue, a-t-il insisté, serait contraire au principe de non-ingérence des États dans leurs affaires intérieures. [...] Le dalaï-lama est non seulement un chef religieux, mais aussi et surtout quelqu'un qui a des activités séparatistes et qui dirige un gouvernement en exil ». L'ambassadeur maintient sa position après avoir été reçu par Bernard Kouchner.

Le 16, Pékin annonce le démantèlement de plusieurs cellules terroristes à Kashi (Kachgar), dans le Xinjiang, province du nord-ouest où sont actifs les séparatistes ouïgours.

Le 21, deux attentats à la bombe perpétrés dans des bus tuent deux personnes à Kunming, capitale du Yunnan, dans le sud-ouest du pays.

Le 23, le commandant Seyfullah du Parti islamique du Turkestan menace d'attentats les sites des J.O. et revendique les actions commises dans les derniers mois à Kunming et dans d'autres villes du pays dont Shanghai.

Le 28 est publié un rapport de l'association de défense des droits de l'homme Amnesty International qui accuse les autorité chinoises « d'utiliser les jeux Olympiques comme un prétexte visant à perpétrer, et dans certains cas à intensifier, les politiques et les pratiques en vigueur conduisant à de sérieuses violations des droits de l'homme ». Amnesty International dénonce la multiplication des arrestations et des condamnations d'opposants qui pourraient perturber le déroulement des Jeux.

Le 29, le président américain George W. Bush reçoit à la Maison-Blanche cinq célèbres dissidents chinois auxquels il promet de porter « le message de la liberté » à Pékin quand il s'y rendra pour assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  9-29 juillet 2008 - Chine – France. Tensions à l'approche des jeux Olympiques de Pékin », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/9-29-juillet-2008-tensions-a-l-approche-des-jeux-olympiques-de-pekin/