8-10 septembre 1987Danemark. Maintien de la coalition au pouvoir après les élections

 

Le 8, les Danois sont appelés à renouveler les 179 sièges du Folketing (Parlement). Le Premier ministre sortant, Poul Schlüter (conservateur), avait annoncé, le 18 août, des élections législatives anticipées de quatre mois (elles étaient prévues pour janvier 1988). Il espérait profiter d'un contexte économique plus favorable pour donner à la coalition minoritaire de centre droit au pouvoir depuis 1982 une majorité stable et prendre de vitesse l'opposition social-démocrate. Mais, contrairement aux prévisions, la coalition sortante marque un recul, obtenant 70 sièges (− 9) avec 38,5 p. 100 des voix. À lui seul, le Parti conservateur du Premier ministre perd 5 sièges (38), pour 20,8 p. 100 des suffrages. Seuls parmi leurs partenaires « bourgeois », les centristes démocrates progressent légèrement, obtenant 9 sièges (+ 1) avec 4,8 p. 100 des voix. Dans l'opposition, les sociaux-démocrates demeurent le plus grand parti du Danemark, bien qu'ils perdent du terrain : 54 sièges (− 2), pour 29,3 p. 100 des voix.

Le 9, Poul Schlüter présente la démission de son gouvernement. Le même jour, la reine Margrethe, après consultation des responsables des dix partis représentés au Parlement, le charge de former un nouveau gouvernement, basé sur la même coalition avec les conservateurs, les libéraux, les chrétiens populaires et les centristes démocrates.

Le 10, il présente la composition du nouveau cabinet, qui présente peu de changements par rapport au précédent.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  8-10 septembre 1987 - Danemark. Maintien de la coalition au pouvoir après les élections », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/8-10-septembre-1987-maintien-de-la-coalition-au-pouvoir-apres-les-elections/